Les missiles, pas le dialogue, sont l'avenir de l'Iran-Khamenei

le
0
    DUBAI, 30 mars (Reuters) - Le guide suprême iranien, 
l'ayatollah Ali Khamenei, a déclaré mercredi que les missiles 
apportaient davantage de garanties à l'Iran que les 
négociations, affichant son soutien aux Gardiens de la 
révolution dont le récent essai de missiles balistiques a 
suscité la condamnation des pays occidentaux. 
    Ali Khamenei a soutenu du bout des lèvres l'accord sur le 
nucléaire conclu l'été dernier avec les grandes puissances et a 
appelé depuis les partisans du président Hassan Rohani, tenant 
d'une ligne plus pragmatique que la sienne, à ne pas se 
rapprocher davantage des Etats-Unis et de leurs alliés et à 
maintenir la puissance militaire de l'Iran. 
    "Ceux qui disent que l'avenir passe par les négociations, et 
non par les missiles, sont soit des ignares, soit des traîtres", 
a déclaré le guide suprême, selon son site internet. 
    "Si la République islamique cherche à négocier mais n'a pas 
le pouvoir de se défendre, elle sera à la merci des menaces de 
n'importe quel pays", a-t-il ajouté. 
    Ces propos visaient directement l'ancien président Akbar 
Hashemi Rafsandjani, allié du chef de l'Etat, qui a déclaré la 
semaine dernière que "l'avenir passe par le dialogue, pas les 
missiles". 
    Etats-Unis, Grande-Bretagne, France et Allemagne ont adressé 
une lettre au secrétaire général de l'Onu pour dénoncer le test 
de missiles capables de porter des ogives nucléaires effectué le 
9 mars par l'Iran, estimant que celui-ci a violé la résolution 
2231 du Conseil de sécurité, adoptée au lendemain de l'accord 
sur le nucléaire. Moscou a au contraire jugé cet essai légitime. 
  et   
    Ban Ki-moon a déclaré mercredi que cet essai envoyait un 
signal "inquiétant" et estimé qu'il revenait au Conseil de 
sécurité de décider s'il y a lieu d'imposer des sanctions. 
     
 
 (Bozorgmehr Sharafedin; Tangi Salaün pour le service français) 
 )
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant