Les mises en chantier de logements reculent toujours

le
3
NOUVEAU RECUL DES MISES EN CHANTIER DE LOGEMENTS
NOUVEAU RECUL DES MISES EN CHANTIER DE LOGEMENTS

PARIS (Reuters) - Les mises en chantier de logements ont à nouveau baissé sur les trois mois à fin février mais les permis de construire ont très légèrement rebondi, selon les chiffres publiés vendredi par le ministère de l'Ecologie et du développement durable.

Le recul des mises en chantier sur la période de décembre à fin février s'est modéré à -1,8% par rapport aux trois mois précédents qui avaient observé une baisse de 3,6% sur les trois mois antérieurs, selon des données corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables.

Les permis de construire, eux, sont en augmentation de 0,1% sur la période décembre-février après une baisse de 3,7% sur les trois mois précédents.

En donnés brutes, 351.100 logements ont été commencés sur les douze mois à fin février, soit 10,5% de moins par rapport aux douze mois précédents. Les permis de construire refluent dans le même temps de 6,6% à 368.000.

Ces chiffres sont des estimations et sont comparables uniquement à ceux donnés fin janvier, le ministère ayant modifié en 2015 sa méthode de comptabilisation des mises en chantier comme des permis de construire pour mieux les retracer à leur date réelle.

Le ministère fait par ailleurs état d'un taux d'annulation des permis de construire délivrés pour des logements individuels de 15,2% sur les trois derniers mois. Il est de 21,2% pour les logements collectifs.

Les délais de mises en chantier sont en revanche inférieurs à leur moyenne sur dix ans et à ceux de janvier, à 4,6 mois pour les logements individuels et 7,5 mois pour les logements collectifs.

(Gregory Blachier, édité par Yann Le Guernigou)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlemonn4 le vendredi 27 mar 2015 à 09:57

    C'est la reprise dans l'immobilier d'après le secteur et les gens politiquement corrects qui parlent la langue de bois! Ils rêvent même avec des taux très bas! Ni carotte fiscale (un leurr, ni le niveau de taxation atteint aujourd'hui et encore moins la valse des étiquettes des taxes foncières et d'habitation qui vont encourager les investisseurs privés! Par ailleurs nous sommes en déflation pour un bon moment, donc la valeur de tous les actifs doit baisser, à commencer par l'immobilier.

  • M8252219 le vendredi 27 mar 2015 à 09:52

    En 3 ans 125 milliards d'impôts supplémentaires et 600 000 chômeurs de plus BEAU BILAN MERCI QUI????

  • M8252219 le vendredi 27 mar 2015 à 09:50

    AUCUNE RÉFORME VALABLE " DROIT DANS LE MUR"Aucun control de la redistribution dite sociale...pillage des richesses produites, par les privilégiés du système: tous les monopoles et anciens monopoles d'état, tous les services sociaux et services de l'état,statuts et régimes spéciaux, pléthore d'élus. ÇA NE DATE PAS D'AUJOURD'HUI MAIS ÇA N'A PAS RECULER ÇA S'ACCÉLÈRE MÊME par clientélisme.