Les ministres cèdent la place à leur successeur

le
1
Les passations de pouvoirs ont eu lieu jeudi matin dans l'émotion, la complicité et parfois la critique.

Il y a quelques jours, Alain Juppé avait prévenu. «Je dois être parti jeudi à midi. Si la passation a lieu plus tard dans la journée, je demanderai à Jean Leonetti (l'ex-ministre des Affaires européennes, NDLR) de la faire à ma place.» Bien sûr, l'ex-ministre des Affaires étrangères aurait été là, quel que soit l'horaire. Finalement, c'est jeudi à 10 heures qu'il a confié la grande maison du Quai d'Orsay à son successeur, Laurent Fabius. Comme la majorité de l'équipe Fillon, il a sacrifié à la tradition des passations.

img src="http://www.lefigaro.fr/medias/2012/05/17/e26e94e8-a021-11e1-9456-9e21a1af4100-150x150.jpg" style="width:150px; height:150px;" alt="Arnaud Montebourg (à droite)
Arnaud Montebourg (à droite) et François Baroin. Crédits photo : ERIC PIERMONT/AFP

Seuls quatre ex-ministres avaient séché les cérémonies. Roselyne Bachelot, retenue à un mariage dont elle était le témoin, n'a pas transmis le flambeau à Marisol Touraine (Affaires so

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2898632 le jeudi 17 mai 2012 à 23:30

    deux passations mesquines (Hollande et Valls ) qui ne grandissent pas ces entrants en proie encore à des aigreurs, tout à fait en décalage avec l'événement .D' autres heureusement, ont su prendre un peu de hauteur et contribuer à des passations républicaines , " normales" voire sereines