Les minières étrangères autorisées à exploiter l?or russe

le
0

Le ministère russe des Ressources naturelles souhaite faciliter les investissements étrangers dans l'exploitation des mines d'or en Russie, dans la limite de 250.000 tonnes de réserves.

Jusqu'ici, les minières étrangères pouvaient se voir interdire d'exploiter des mines d'or disposant de plus de 50.000 tonnes de réserves, pour des raisons stratégiques, tenant à la défense et à la sécurité du pays.

En pratique, estime le quotidien Kommersant, ce changement va profiter aux sociétés minières à participation étrangère, qui ne voulaient pas jusqu'ici prospecter en territoire russe, en risquant de se voir ensuite retirer le bénéfice d'exploiter leurs découvertes.

L'amendement a été inspiré par la société Polymetal, qui a demandé au ministère de convertir les permis d'exploration des investisseurs étrangers en permis d'exploitation, si la mine à créer est d'importance nationale. Les plus importants gisements d'or russes ayant déjà été exploités, les petites mines seraient plus prometteuses, pour peu qu'elles disposent de capitaux abondants.

Rio Tinto négocie actuellement les droits d'exploitation d'une mine dans le Kamchatka présentant un potentiel de 4 tonnes d'or et 21 tonnes d'argent. Et BHP Billiton viserait pour sa part, en partenariat avec le milliardaire russe Roman Abramovich un gisement d'or et de cuivre disposant de 435 tonnes de réserves à Tchoukotka.

Les sociétés aurifères russes ont produit 209 tonnes d'or en 2011, mais avec des rendements déclinants.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant