Les mineurs et les professionnels vont pouvoir ouvrir un Compte-Nickel

le
0

Jusqu'ici réservé aux particuliers majeurs, ce compte «sans banque» qui s'ouvre en cinq minutes chez les buralistes, élargit sa cible. Compte-Nickel espère atteindre les 15.000 ouvertures de compte par mois d'ici la fin de l'année.

Le Compte-Nickel veut conquérir de nouveaux adeptes. Après avoir passé la barre des 100.000 clients en avril dernier (133 068 à ce jour), ce compte «sans banque» élargit son public pour s'ouvrir aux jeunes de 12 à 18 ans d'ici fin septembre et aux professionnels d'ici novembre, révèle Les Echos. «Nous avons obtenu l'agrément de la Banque de France en juin dernier, explique Hugues Le Bret, cofondateur de Compte-Nickel. Depuis le lancement de l'entreprise, nous recevons plusieurs centaines de demandes par mois de professionnels et de parents qui souhaitent pouvoir ouvrir un compte».

Lancé le 11 février 2014 par Ryad Boulanouar et Hugues le Bret, le Compte-Nickel permet d'ouvrir pour 20 euros par an, l'équivalent d'un compte bancaire dans l'un des bureaux de tabac partenaires. L'opération qui ne requiert que quelques minutes n'exige aucune condition de revenus ni de dépôt minimum. Les clients étaient jusqu'ici, pour la grande majorité, des salariés qui gagnent entre 1000 et 1600 euros par mois.

Les nouveaux comptes offriront les mêmes services que ceux déjà existants. À savoir pour la formule de base, les notifications par SMS, les virements et prélèvements, la gestion par Internet et la carte internationale MasterCard, mais pas de découvert, ni de chéquier. Aujourd'hui les clients doivent simplement se présenter chez un buraliste avec une pièce d'identité valide, un numéro de téléphone et les 20 euros nécessaires à l'ouverture du compte. Les tarifs pour l'ouverture des nouveaux comptes sont actuellement en cours d'élaboration. La procédure devrait également être un peu plus contraignante pour les mineurs. «Il faudra une preuve de la filiation, note le cofondateur. Le parent devra donc accompagner l'enfant chez le buraliste, avec une pièce d'identité pour chacun et un livret de famille». Un système qui «rassure» les parents. «C'est sécurisant pour eux de savoir que l'enfant possède une carte plutôt que du liquide et que si besoin ils peuvent lui faire un virement», précise-t-il. D'autant plus que pour les séjours à l'étranger, la carte permet de payer à l'international, sans frais.

«Les gens veulent reprendre le contrôle de leur argent. Les clients viennent chercher la simplicité, le temps réel, le fait qu'il n'y ait pas d'intrusion et les prix», explique Hugues de Bret. Et les entreprises ressentent le même besoin. Avec la nouvelle offre «les professions libérales, les interdits bancaires et les très petites entreprises (TPE), de moins de 2 millions de chiffres d'affaires» pourront ouvrir un compte chez un buraliste avec la même simplicité: le dirigeant de l'entreprise se rendra chez un buraliste avec sa carte d'identité, et le Kbis de l'entreprise, attestant de son existence juridique.

Grâce à ces nouvelles offres, l'entreprise espère voir 15.000 nouveaux comptes s'ouvrir chaque mois d'ici la fin de l'année», contre 11 000 pour l'instant. «200 buralistes supplémentaires sont agréés et seront installés fin août», précise Hugues Le Bret. Ils viendront s'ajouter aux 852 buralistes du réseau actuel. Compte-nickel souhaite atteindre 1400 points relais d'ici la fin de l'année.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant