Les mille et un visages de Nuit Debout

le , mis à jour à 13:35
0
Les mille et un visages de Nuit Debout
Les mille et un visages de Nuit Debout

Depuis le 31 mars, jour de la manifestation des syndicats contre la loi Travail, ils sont quelques centaines à se retrouver chaque soir place de la République, à Paris, mobilisés sous la bannière «Nuit Debout». En majorité des jeunes, issus d'une société civile proche de la gauche et de l'extrême gauche. A l'origine de ce mouvement de contestation inédit qui essaime en régions, une soirée de débats à la Bourse du Travail organisée le 23 février par le journal alternatif «Fakir» autour de la projection de «Merci Patron !», le documentaire pamphlet de François Ruffin sur Bernard Arnault, propriétaire du groupe LVMH.

La rencontre intitulée «Leur faire peur, mais comment ?» rassemble un millier de personnes. Faire peur à qui ? A ceux contre qui s'expriment la grogne sociale depuis plusieurs mois. Manifestations contre l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, la condamnation des Goodyear, l'état d'urgence, la réforme des collèges... «Le raisonnement, c'est de se dire que si on y va séparés comme ça, on a de bonnes chances d'être foutus», explique ce soir-là Ruffin, également fondateur et rédacteur en chef de «Fakir». Une discussion informelle s'engage sur une action collective à mener. L'idée de ne pas rentrer après la manifestation parisienne du 31 mars et de «passer la nuit debout» est lancée. Le collectif «Convergences des luttes» est créé. 

«Dès le départ, il y a eu beaucoup de personnes d'horizons différents. L'idée c'est que tous ceux qui ont des compétences viennent», explique un membre du comité de pilotage. Dans une interview à Télérama cette semaine, François Ruffin souligne qu'«il ne faudrait surtout pas croire que Nuit Debout est un mouvement spontané (...) Il a fallu organiser tout ça, canaliser ces aspirations disparates et ce besoin d'action. Il a fallu communiquer, distribuer des centaines de tracts lors de la manif du 31 ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant