Les milices chiites proches de couper les accès à Mossoul

le
0
    BAGDAD, 21 novembre (Reuters) - Les milices paramilitaires 
chiites se massaient lundi pour couper les routes 
d'approvisionnement de Mossoul, dernier bastion irakien de 
l'organisation Etat islamique (EI), et fermer les accès reliant 
les parties syriennes et irakiennes de son territoire. 
    Six semaines après le déclenchement de l'offensive de 
Mossoul, l'EI affronte les Forces de mobilisation populaire, une 
coalition de milices soutenues par l'Iran, dans la zone de Tal 
Afar, une ville située à 60 kilomètres à l'ouest de Mossoul. 
    En coupant la route menant à Tal Afar, les milices chiites 
boucleraient l'encerclement de Mossoul, déjà assiégée au Nord, 
au Sud et à l'Est par les forces gouvernementales irakiennes et 
les combattants kurdes. 
    Un chauffeur de poids lourd qui a emprunté la semaine 
dernière la route menant à Tal Afar pour livrer des fruits à 
Rakka, bastion syrien de l'EI, a déclaré à Reuters avoir vu 
trois camions brûler sur la route et précisé que les combats 
faisaient rage autour de l'axe de communication. 
    "C'est la dernière fois que je conduis sur cette route, elle 
va être coupée", a-t-il dit. 
    Les miliciens chiites sont soutenus par l'armée de l'air 
irakienne, qui a mené des frappes aériennes et tué 15 insurgés, 
a annoncé l'armée gouvernementale dans un communiqué publié 
dimanche soir. 
    L'offensive risque de provoquer une réaction de la Turquie, 
soucieuse de protéger les populations turkmènes, qui sont 
majoritaires à Tal Afar. Le président turc, Recep Tayyip 
Erdogan, a d'ailleurs prévenu qu'Ankara réagirait si les milices 
chiites "semaient la terreur" dans cette ville proche de la 
frontière turque. 
 
 (Maher Chmaytelli, Nicolas Delame pour le service français, 
édité par Marc Angrand) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant