Les migrants en partance pour l'Europe meurent au Sahara

le , mis à jour à 05:07
0

NIAMEY, 17 juin (Reuters) - Trente-trois migrants qui voulaient se rendre en Europe sont morts cette année au Niger dans le désert du Sahara, a annoncé mardi le ministère de l'Intérieur nigérien. Les organisations internationales évoquent plutôt une cinquantaine de migrants décédés. Des milliers de personnes tentent de traverser cette zone inhospitalière pour atteindre les côtes libyennes et, de là, s'embarquer pour l'Europe. Sur les 33 cas de décès répertoriés par le Niger, 18 sont des migrants retrouvés déshydratés la semaine dernière près d'une route à la frontière avec l'Algérie. Six étrangers ont été retrouvés morts le 12 mai sur une route menant d'Agadez à la frontière libyenne et neuf le 2 juin. Quatre personnes sont en outre portées disparues sur une route menant vers la Libye, selon un communiqué du ministère. "L'utilisation de routes non sécurisées et le refus de prendre des convois militaires est toujours à l'origine de ces tragédies, ajoute le communiqué du ministère. Selon un communiqué de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), 30 migrants ont été retrouvés morts lundi au Sahara près de Dirkou au Niger, ce qui porte à 48 le nombre de corps retrouvés dans le pays depuis le début de l'année. Dimanche, l'OIM a annoncé que les corps de 18 migrants venus de huit pays (17 hommes et une femme) ont été retrouvés dimanche près d'Arlit, un point de passage vers l'Algérie, précise l'OIM. Selon Joel Millman, porte-parole de l'OIM, il est probable que le nombre de migrants morts dans le désert nigérien soit supérieur à 48 compte tenu de la difficulté d'organiser des patrouilles dans ces lieux reculés. (Abdoulaye Massala avec Matthew Mpoke Bigg; Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant