Les mid et small caps les plus exposées à la Chine

le
0
Mersen, Seb, Gameloft ou encore Faiveley sont parmi les plus exposés au ralentissement chinois selon Portzamparc. (© Mersen / Supor / Gameloft / Faiveley)
Mersen, Seb, Gameloft ou encore Faiveley sont parmi les plus exposés au ralentissement chinois selon Portzamparc. (© Mersen / Supor / Gameloft / Faiveley)

Le pire n’est jamais sûr, même en Chine. Dans un flash sur l’économie du pays, Edmond de Rothschild énumère les futurs catalyseurs d’un rebond de la conjoncture. La société de gestion estime d’abord que la volatilité des marchés boursiers chinois risque d’être aussi élevée au troisième trimestre que cet été.

Néanmoins, l’optimisme devrait reprendre le dessus au quatrième trimestre : «Les réformes de fond en cours devraient commencer à porter leurs fruits, avec notamment un vrai démarrage du processus de restructuration des entreprises d’Etat [entrée de Delta Airlines au capital de China Eastern Airlines, par exemple ].»

Bloc "A lire aussi"

Edmond de Rothschild table aussi sur un possible remaniement du gouvernement, courant septembre, ce qui serait un «signal fort». En outre, les entreprises de la «nouvelle économie» liée à l’internet, à la santé, aux média, à la logistique, ou à l’éducation,  devraient afficher des chiffres d’affaires à la croissance supérieure à celle du pays et une « rentabilité élevée », fait valoir la société de gestion.

La société de Bourse Portzamparc s’est attachée, elle, à évaluer l’impact du ralentissement chinois sur les petites et moyennes sociétés françaises bien implantées dans ce pays et dans le reste de l’Asie. L’intermédiaire a calculé que pour

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant