Les méthodes douteuses du candidat Montebourg

le
0
Arnaud Montebourg arrive en gare de La Rochelle, le 29 août 2014.
Arnaud Montebourg arrive en gare de La Rochelle, le 29 août 2014.

On connaissait Arnaud Montebourg frondeur. Voici Arnaud Montebourg en Sherlock Holmes impitoyable. C'est en tout cas ce que révèle le biographe du désormais ex-ministre de l'Économie, comme le note Le Figaro. Dans Montebourg. Moi, président, le journaliste Valentin Spitz dévoile en effet une nouvelle facette du chantre du redressement productif français. En 2007, la bête noire d'Arnaud Montebourg se nomme Arnaud Danjean. Éternel opposant à l'ancien ministre dans son fief de Saône-et-Loire, le candidat UMP menace de remporter les élections législatives. Or, rien de tel pour couler un adversaire politique que de le dénigrer. "Oui, Montebourg est prêt à discréditer un adversaire en lançant des insinuations infondées. Il a coulé des gens professionnellement sans aucune preuve", témoigne Ian Hamel, correspondant du Point à Genève, dans l'ouvrage de Valentin Spitz.Sauf que cette fois, selon son biographe, Arnaud Montebourg n'a pas lésiné sur les moyens, allant jusqu'à engager un détective privé. "Montebourg a engagé Roger-Marc Moreau, un détective, pour enquêter sur son compte (d'Arnaud Danjean, NDLR). L'homme en question est à la tête d'un cabinet assez connu à Chalon, auquel Montebourg aurait déjà eu recours, comme Moreau le confirmera bientôt à Danjean, avec ses excuses", raconte Valentin Spitz.Montebourg et le détective démententLe journaliste assure avoir interrogé l'ex-ministre sur cet épisode, qui...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant