Les mesures chocs de Pierre Salviac pour réformer le rugby français

le
0

Pierre Salviac, candidat à la présidence de la FFR en décembre prochain, a dévoilé son programme et les quinze mesures qu’il souhaite instaurer. De la vente de Marcoussis à la suppression de la LNR, voici les réformes à charge proposées par l’ancien commentateur de France Télévisions.

Pierre Salviac fait partie des quatre candidats avec Pierre Camou, Bernard Laporte et Lucien Simon à être en course pour l’élection présidentielle de la FFR. Après le manager du RCT il y a quelques jours, c’est le journaliste et ancien de France Télévisions qui a rendu public sur sa page Facebook son programme. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que Pierre Salviac n’a pas exactement les mêmes idées que ses concurrents. L’ancien commentateur, qui a passé trois semaines en immersion dans le rugby australien, a annoncé des mesures chocs pour réformer un rugby français qui va mal. Revue des principales propositions annoncées.  

Sortir de la Coupe d’Europe, réformer le Top 14 et le Tournoi des VI Nations

  Ce sont les mesures phares annoncées par Pierre Salviac. Tout d’abord, fini le Top 14 et place à un championnat « Open » regroupant 32 clubs (professionnels et semi-professionnels). «  Pour mettre un frein à la course aux armements et ramener le rugby de France sur ses terres historiques l’idée est de faire une seule division OPEN de 32 clubs (Top14 + Pro D2 + Meilleurs de Fédérale). Ces 32 clubs sont divisés en deux poules de 16 réparties dans deux Conférences Ouest et Est). » Pour la phase finale, le journaliste préconise des quarts de finale croisés entre les deux conférences et tirés au sort. La sortie des compétitions européennes est aussi au programme de l’ancien commentateur. Selon lui, le « Tournoi des VI nations est déjà une compétition européenne. Dans ces conditions la Coupe d’Europe organisée par les grands clubs à leur seul profit fait office de doublon ». Cette non-participation permettrait de libérer des dates et d’échapper aux fameux doublons. Le Tournoi des VI Nations serait maintenu mais se jouerait en match aller-retour. «  En doublant les matchs du Tournoi on double toutes les recettes (billetterie, VIP, Droits télé). Ces recettes serviront à financer le poste « rémunération » d’une élite sous contrat avec la FFR ». Il souhaite aussi que les matchs du XV de France se jouent en province et non plus uniquement au Stade de France et tout cela dans un but lucratif. « Copiant le modèle économique des ville-étapes du Tour de France ce n’est plus la FFR qui loue les installations ce sont les villes candidates à l’organisation des matchs qui paient pour recevoir l’Equipe de France et ses partenaires du Tournoi ».  

Rénover la FFR, supprimer la LNR, vendre Marcoussis

  Là aussi, Pierre Salviac n’y va pas de main morte. Le journaliste souhaite la disparition pure et simple de la Ligue Nationale de Rugby. « Les intérêts de la Ligue sont en concurrence avec ceux de la Fédération. Donc la Ligue parasite le fonctionnement du rugby de haut niveau. Comme une Ligue n’est pas obligatoire pour gérer le rugby pro je propose de le gérer via une Commission Fédérale du Rugby d’Elite ». L’ancien commentateur souhaite donc d’avantage de pouvoir à la FFR mais n’oublie pas de la réformer. Il propose pour cela de faire vérifier et homologuer par une commission du CNOSF les résultats de l’élection présidentielle. Il souhaite aussi moderniser la fédération en se basant sur l’utilisation d’internet pour éviter certains frais comme l’utilisation de visioconférences à la place de nombreux déplacements. Le journaliste voudrait aussi instaurer un pouvoir décentralisé en se basant sur treize comités basés sur le modèle des régions. « Remplacer les Comités par des Délégations Régionales calquées sur la géographie de nouvelles grandes régions. Il s’agit de rapprocher le pouvoir fédéral des clubs pour gérer leur quotidien au mieux de leurs intérêts. Dans cette optique, Marcoussis ne s’impose plus. Donc je proposerai de mettre en vente le CNR pour remettre la FFR dans Paris intra-muros ou petite ceinture périphérique. Dans un contexte économique difficile la Fédération a plus intérêt à être locataire des installations que propriétaire ».  

Priorité aux internationaux, aux jeunes et à la formation

  Comme d’autres candidats, le journaliste préconise de salarier les joueurs du XV de France et des équipes de rugby à VII. « Cette élite sous contrat fédéral est constituée pour répondre aux besoins des équipes de France à XV et à VII. Obligation pour tous les clubs de présenter une équipe de rugby à VII. Création d’une académie du rugby à VII à La Réunion. Formation de cadres techniques spécialisés rugby à VII sous la responsabilité de la DTN ». Pierre Salviac veut aussi tourner son axe de travail vers les jeunes joueurs. Pour cela, il veut instaurer un « Tournoi engageant des sélections régionales composées de joueurs de moins de 23 ans ». Mais il souhaite aller plus loin en augmentant les indemnités de formation. « Recruter à l’étranger peut être pour les clubs le moyen d’échapper au paiement de la prime de formation. Dans cette intention, chaque joueur recruté à l’étranger n’obtiendra une licence que si le club recruteur paie à la Fédération une taxe de recrutement assimilable à une prime de formation. Cet impôt sera reversé au budget fédéral dédié à la formation ». Enfin, l’ancien commentateur souhaite aussi modifier l’approche faîte à l’école de rugby en s’inspirant de son expérience australienne. « Retour aux sources du rugby-football imposant une initiation au jeu au pied autant qu’à la main dans les écoles de rugby. Intégration des codes de l’australian rules et du football gaélique dans la formation pour développer le « kicking game ». Si certaines mesures semblent difficiles à mettre en place, d’autres ont le méritent de ne pas se retrouver chez les autres candidats. Mais Pierre Salviac oublie aussi certains sujets comme le rugby féminin qui n’est pas évoqué dans son programme.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant