Les mésaventures du petit Nicolas-Jean à Madrid

le
0
Les mésaventures du petit Nicolas-Jean à Madrid
Les mésaventures du petit Nicolas-Jean à Madrid

Si Schalke 04 n'a que peu de chances de se qualifier pour les quarts de finale de Ligue des champions ce soir face au Real Madrid, cet affrontement est l'occasion de se rappeler qu'il n'y a pas si longtemps, Klaas-Jan Huntelaar a – brièvement – fait partie de la Maison Blanche. Un passage pendant lequel il s'est raccroché à ce qu'il sait faire de mieux : marquer des buts.

Heureusement que Raúl n'était pas là pour voir ça. Nous sommes en huitième de finale de la Ligue des champions 2013-14, et le club de cœur de l'attaquant espagnol, le Real Madrid, vient de coller un set de tennis (6-1) à son autre club de cœur, Schalke 04, quitté quelques mois plus tôt pour engranger les buts et les pétrodollars sur les bords du Golfe persique. Un 26 février 2014 qui restera à jamais comme le jour où les Königsblauen se sont fait humilier à domicile par le Real Madrid. Pour l'édition suivante de Ligue des champions, le divin chauve Gianni Infantino se mue en oracle et offre au club allemand une vengeance qu'Inigo Montoya n'aurait pas reniée. Raté. Encore en huitième, encore à domicile, Schalke 04 se fait taper 2-0 à l'aller, compromettant grandement ses chances de passer en quarts et de sauver un honneur bien rabaissé. Ceci étant, une autre vengeance – personnelle, cette fois-ci – rôdera dans les travées de Santiago-Bernabéu. Celle d'un homme bafoué par les six mois qu'il passa au Real Madrid : Klaas-Jan Huntelaar.
Bad timing et plantation d'Oranje
Pour un buteur de la trempe du "Hunter", réglé comme une horloge suisse dès lors qu'il entre dans la surface de réparation, ces quelques mois passés au sein de la Maison Blanche relèvent du comble, tant il traînera l'expression "mauvais timing " comme un gros boulet accroché à son pied. Lorsqu'il signe au Real pour la rondelette somme de 20 millions d'euros le 1er décembre 2008, Jean-Classe arrive avec une mission : remplacer un Ruud van Nistelrooy absent pour le reste de la saison, qui va sur ses trente-trois ans, mais qui a quand même trouvé le moyen de claquer 10 pions en 12 matchs, en embuscade derrière les titulaires habituels que sont Raúl et Higuaín. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que Huntelaar en est capable. La saison précédente, il a planté 36 buts en 41 matchs, toutes compétitions confondues, avec la liquette de l'Ajax sur le dos. Petit hic, le natif de Voor-Drempt s'est lui aussi blessé quelques semaines avant de signer pour le club madrilène. Absent pendant deux mois, c'est convalescent qu'il réalisera ses premières foulées à la Ciudad Real Madrid.

Surtout, entre la signature et l'arrivée de l'attaquant batave, la Maison Blanche a trouvé le temps de changer de coach en passant d'un Bernd Schuster, qui paie ses mauvaises relations avec les médias et une...




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant