Les ménages vont pouvoir puiser dans leur épargne salariale dès juillet

le
100
Les ménages vont pouvoir puiser dans leur épargne salariale dès juillet
Les ménages vont pouvoir puiser dans leur épargne salariale dès juillet

Les français vont pouvoir puiser un peu plus dans leur bas de laine. L'Assemblée nationale a voté lundi 13 mai au soir le déblocage exceptionnel des fonds versés par les entreprises à leurs salariés au titre de la participation et de l'intéressement.

En principe ces sommes sont distribuées à certains salariés en fonction des bénéfices de l'entreprise et doivent rester bloquées durant cinq ans. Pour autant, dans le but de relancer ou de soutenir la consommation qui reste l'un des leviers de la croissance et alors que les ménages voient leur pouvoir d'achat diminuer, François Hollande avait annoncé le 28 mars, la mise en oeuvre de ce dispositif pour une période restreinte de six mois.

20 000 euros à partir du 1er juillet

Dès le 1er juillet jusqu'au 31 décembre, les salariés pourront puiser jusqu'à 20 000 euros de cette épargne sans «pénalités fiscales», c'est à dire avec une éxonération d'imposition sur le revenu, sauf pour les intérêts qui seront soumis à la CSG et au CRDS.

Ce déblocage en une seule fois sur tout ou partie des avoirs bloqués sera subordonné à un accord collectif d'entreprise ou, à défaut, à l'autorisation du chef d'entreprise.

Cependant le texte voté par les élus socialistes, écologistes, radicaux de gauche et UDI prévoit que les sommes placées sur les Plans d'épargne pour la retraite collective (Perco) ou dans les fonds solidaires ne seront pas concernés.

La consommation ne suit pas toujours

Ce type de mesure est un mécanisme qui est régulièrement utilisé en période de crise comme en 1994, en 1996, en 2004 et en 2008. Pour autant, les résultats ne sont forcément à la hauteur des espérances des politiques pour pousser les ménages à aller dans les magasins ou dans les concessions pour acheter des voitures.

Selon l'Insee, en 2004, si les salariés ont retiré en tout près de 7 milliards d'euros, la consommation n'a pas suivi. Cette année-là, les mesures pour...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jihef61 le mercredi 15 mai 2013 à 15:18

    Mauvaise mesure qui va un peu doper la consommation, mais aussi creuser un peu plus le déficit commercial, ce qui est la dernière chose dont l'économie française a besoin !

  • chatnour le mercredi 15 mai 2013 à 15:16

    IL FAUT QUE CA PETE ! Vous en voulez encore ou bien tous dans LA RUE ? On ne peut plus continuer avec cet abruti, incapable clientéliste, plus menteur que cahuzac selon ce dernier (et c'est pas peu dire) et sa clique de profiteurs corrompus, ringards, menteurs et inaptes ! Ca suffit, il faut que ça change et MAINTENANT, PAS DANS QUATRE ANS ! MANIF A LA SORBONNE JEUDI SOIR 16 MAI à 19 heures : https://twitter.com/xdeparis/status/334587104027873280/photo/1

  • M4426670 le mercredi 15 mai 2013 à 14:45

    Et en plus on donne aux "partenaires sociaux" un droit de veto sur la mesure. Ca nous promet encore de belles et longues palabres. Comme de toutes façons ils sont payés pour ca, tout va bien pour leur "poste".

  • M4426670 le mercredi 15 mai 2013 à 14:43

    La situation est gravissime pour que l'on autorise les français à racler leurs fonds de tiroirs. Et après, on fait quoi?

  • chatnour le mercredi 15 mai 2013 à 12:48

    MANIF A LA SORBONNE JEUDI SOIR 16 MAI : https://twitter.com/xdeparis/status/334587104027873280/photo/1

  • nandfer le mercredi 15 mai 2013 à 12:36

    après avoir vidé les caisses des pensions légales, on va vider celles des pensions additionnelles . Comment on va payer lles pensions dans 20 ans . Vaut mieux pas naitre aujourd'hui

  • M6860185 le mercredi 15 mai 2013 à 12:05

    pour relancer la croissance : casser les professions réglementées, ouvrir les taxis, ouvrir les actes notariés aux avocats etc..., relancer le tourisme à Paris qui recéle encore un gros potentiel.

  • M6860185 le mercredi 15 mai 2013 à 11:20

    de grandes actions pour la croissance ! que d'imagination ! et comme d'habitude, relance par la consommation, ça me rappelle 81.

  • M2031727 le mercredi 15 mai 2013 à 10:49

    @Nebraska vous faites erreur, les services publiques produisent également de la valeur ajoutée, comptabilisée dans le PIB.

  • M8303372 le mercredi 15 mai 2013 à 10:36

    c'est sur comme celà ils vont pouvoir payer les dépenses somptueuses de tous ces bons à rien...et surtout il faut qu'ils aient de l'argent pour payer leurs impôts s'ils n'ont plus de quoi après ce n'est pas le problème du gouvernement ni de l'ensemble de tous ces fonctionnaires qui nous sucent le sang