Les ménages paieront 30 ¤ de plus sur la facture d'électricité

le , mis à jour à 10:56
48
Les ménages paieront 30 € de plus sur la facture d'électricité
Les ménages paieront 30 € de plus sur la facture d'électricité

Comme un air de déjà-vu. Une nouvelle fois, les 28 millions de clients EDF abonnés aux tarifs régulés de l'électricité -- c'est-à-dire fixés par les pouvoirs publics -- vont subir un rattrapage de leur facture. Une mauvaise nouvelle, dont le montant global est estimé à près de 1 Md€. « Ce rattrapage sera de 1,50 € par mois en moyenne sur dix-huit mois, a expliqué hier la ministre de l'Environnement et de l'Energie, Ségolène Royal. Cela représente une trentaine d'euros en tout. »

 

Comme pour les précédents rattrapages, c'est une plainte de l'Association nationale des opérateurs détaillants en énergie (l'Anode, qui regroupe des concurrents d'EDF comme Direct Energie, Eni ou Lampiris), auprès du Conseil d'Etat, qui a entraîné l'annulation d'un arrêté. Celui du 1 er novembre 2014, qui entérinait une hausse de 2,5 % des tarifs réglementés. « Insuffisant », ont jugé les sages du Palais-Royal car la loi en la matière est claire : les tarifs régulés de vente (TRV) de l'électricité doivent impérativement couvrir les coûts de production.

 

Les ménages sont donc une nouvelle fois victimes de la politique du « reculer pour mieux sauter » des divers gouvernements qui à tour de rôle l'ont pratiquée. Ces derniers n'hésitent pas à limiter momentanément la hausse des prix de l'électricité, afin de donner l'illusion qu'ils ont le contrôle sur leur évolution. Une illusion seulement. Ce coup de frein à la hausse est en effet systématiquement retoqué quelques mois plus tard par le Conseil d'Etat (voir infographie). Depuis 2012, il y a eu ainsi pas moins de 14 recours déposés devant le Conseil d'Etat. Deux d'entre eux concernaient l'électricité. Les douze autres visaient le gaz. A force d'annuler des hausses de tarifs juridiquement irréfutables, sous prétexte de défendre les consommateurs, l'Etat ne fait en fait que les pénaliser.

 

La méthode de calcul des tarifs réglementés a ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • tamtou il y a 11 mois

    Le prix d'un service est un élément essentiel de contrat, un souscripteur en connaissance de cause peut choisir son fournisseur. Une régularisation après coup est non conforme a ce principe contractuel....... ce principe d'élément essentiel et d'ailleurs repris pour motif de résiliation d'un contrat... c'est donc illégal..... mais si personne proteste...pour se priver de cette recette supplémentaire

  • neutro il y a 11 mois

    @nicog: L' UE n'a rien à voir dans le prix de l'électricité, elle est nettement plus chère en Allemagne et pas assez chère en France parce que les prix de vente sont manipulés par le gouvernement qui veut des dividendes mais n'ose pas augmenter les prix ni obliger EDF de faire des économies dans sa gestion (personnel, avantages, CE, etc...).

  • 72805271 il y a 11 mois

    Les employés d'EDF n'ont qu'à payer leur consommation d'électricité comme tout le monde. Les salariés de la SNCF n'ont qu'à payer le train comme tout le monde. Ce sera déjà ça.

  • 72805271 il y a 11 mois

    Ces politiques qui ne savent pas compter, c'est eux que l'on devait faire payer.

  • xk8r il y a 11 mois

    je n'augmenterai pas les impôts et les taxes !!! LOL

  • Equity10 il y a 11 mois

    Ce sont leurs régimes "spéciaux" qui nous coutent très chers ! Il y a sur facture une taxe spéciale pour payer leur retraite ! Une taxe spéciale chiffre d'affaires !!

  • M898407 il y a 11 mois

    Et "Royal" continue de proclamer n'importe quoi après avoir annoncé le contraire il y a deux ans quand elle décidait de freiner l'augmentation de tarif d'EDF. Elle agit comme un électron libre et totalement irresponsable. Voir les 100 Millions qu'elle offre à EDF alors qu'il faudrait 3 Milliards pour fermer Fessenheim ! Toujours aussi méprisante et à côté de la plaque.....

  • M1961G il y a 11 mois

    l'edf fait ce qu'il lui plait . edf est en faillite et naturellement le comtribuable français devra payer . de plus ségolène a fait un cadeau aux assistés français en leur offrant un chèque énergie payé par les autres , un impôt de plus .

  • nicog il y a 11 mois

    Voilà un exemple ou il faudrait pouvoir dire m... à l'UE. L'Etat actionnaire à 85% doit pouvoir établir les prix qu'il souhaite pour ses contribuables. Accessoirement, cela épongera les milliards perdus avec les EPR.

  • m6r.fr il y a 11 mois

    Comme pour les précédents rattrapages, c'est une plainte de l'Association nationale des opérateurs détaillants en énergie (l'Anode, qui regroupe des concurrents d'EDF comme Direct Energie, Eni ou Lampiris).Les seules concurrences admises sont celles entre les individus et les collectivités pour de plus grands profits offerts aux transnationales. Noter que cette concurrence est présentée comme « libre et non-faussée »