Les ménages modestes gagneront 660 euros... grâce au diesel

le
11

La hausse de la taxation du gazole doit permettre de réduire les impôts locaux des plus modestes, a confirmé ce mardi Christian Eckert. Quelque 100.000 foyers devraient être concernés.

La réduction des impôts locaux pour les contribuables modestes, rendue possible par la hausse de la taxation du gazole, représentera en moyenne 660 euros par foyer fiscal concerné, a indiqué mardi le secrétaire d'Etat au Budget Christian Eckert. «C'est environ 100.000 foyers supplémentaires qui bénéficieront de cette réduction d'impôts locaux pour une valeur moyenne d'environ 660 euros par foyer fiscal», a déclaré Christian Eckert à l'Assemblée nationale, répondant à une question de la députée socialiste Christine Pirès-Beaune.

Le gouvernement a annoncé la semaine dernière une hausse d'un centime par litre de la taxation du gazole dès l'an prochain, suivie d'une augmentation similaire en 2017, tandis que celle de l'essence sera réduite du même montant pendant la même période, afin de mettre fin à la «diésélisation massive» du parc automobile français. Il a par ailleurs promis que les recettes tirées de cette mesure, de 245 millions d'euros, seraient utilisées pour alléger la fiscalité locale des contribuables modestes.

Bientôt davantage de bénéficiaires

Un amendement socialiste en ce sens a été adopté à l'Assemblée nationale. Le dispositif doit conduire à réviser certains seuils pour que les contribuables âgés de plus de 60 ans, les veufs et les veuves ou encore les personnes handicapées soient exonérés partiellement ou totalement des impôts locaux, de la redevance audiovisuelle ou de la CSG.

«Le coût de cette mesure est de l'ordre de 100 millions d'euros sur l'amendement que vous avez voté, mais le gouvernement envisage dans la discussion parlementaire de relever plus ce seuil afin que plus de bénéficiaires puissent en récolter le produit», a par ailleurs rappelé Christian Eckert, qui avait déjà indiqué auparavant qu'il souhaitait que la mesure atteigne à terme un coût de 250 millions d'euros. Il a indiqué qu'à l'issue des discussions parlementaires, «probablement le double de foyers» bénéficierait de réductions d'impôts locaux rendues possibles par la taxation sur le gazole.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • MAXDEG le mardi 3 nov 2015 à 14:18

    Ca sent l'enfumage à plein poumons, vivement le scrutin de décembre (pour commencer)

  • best01 le lundi 2 nov 2015 à 15:27

    et la baisse de l'essence elle est financé par quoi ?

  • celiane le lundi 2 nov 2015 à 10:24

    pourquoi j'ai acheté une essence !! pfff imbécile que je suis !!! j'ai jamais eu d'aide de quoi que ce soit !!! encore des avantages !!!

  • d.e.s.t. le vendredi 30 oct 2015 à 15:08

    Ce mélange entre taxes sur le gazole et baisse des impôts locaux est encore un bel enfumage démago socialo!

  • eric518 le vendredi 30 oct 2015 à 11:02

    et les 660 € gagnés par ces ménages, leurs serviront à payer une petites parties de leurs soins liés au cancer qu'il auront développés suite au diesel !!!!

  • borzeixa le mercredi 28 oct 2015 à 08:58

    "gagneront 660 euros... grâce au diesel" réfléchissons 5 mins, l'avait bu le gars qui a dit ça.

  • uma31 le mercredi 21 oct 2015 à 11:15

    Bel exemple de gestion socialiste...On augmente les recettes fiscales de l'Etat pour réduire celles des collectivités locales. Donc pour équilibrer les comptes, les collectivités locales vont augmenter les impôts des 29 900 000 foyers non concernés par cette baisse.On appelle ça la double peine.

  • jlegras le mercredi 21 oct 2015 à 09:27

    Merci encore les soches, grâce à vous le fossé se creuse encore entre ceux qui bossent et qui brûlent du GO, et les sédentaires qui profitent du système sans plus rien payer en impôts

  • sidelcr le mercredi 21 oct 2015 à 09:17

    Qqu'un a dit à Eckert que le G-oil servait aux gens pour aller bosser ou c'est un concept abstrait pour lui ?

  • b.renie le mercredi 21 oct 2015 à 06:09

    Toujours et encore le financement de la campagne électorale socialiste par de l'argent public. C'est l'extinction des déficits qui est prioritaire car l'endettement souverain continue d'augmenter donc de plomber le budget donc il y a bien abus de biens publics