Les ménages français aiment toujours la liquidité et la sécurité

le
0
(NEWSManagers.com) -

L'étude de la Banque de France récemment mise en ligne sur son site et portant sur l'évolution de l'épargne des ménages au 1er trimestre 2012 a mis en évidence la remontée des flux de placements financiers. En données corrigées, ils représentaient 27,2 milliards d'euros qui se sont essentiellement portés vers les dépôts (24,2 milliards) tandis que les titres d'OPCVM ont subi des sorties nettes (-5,3 milliards) ? dont les monétaires pour 1,9 milliard. L'assurance-vie et les fonds de pension ont pour leur part " capté" 1,9 milliard d'euros.

L'étude note également un taux d'épargne français (soit la part non consommée du revenu disponible brut (RDB) rapportée au RDB) stable au cours des derniers trimestres. Il s'affiche à 15,5 % contre 15,3 % un an auparavant, avec un taux d'épargne financière de 6,1 % au premier trimestre 2012 contre 6,3 % pour la période correspondante en 2011.

Enfin, une comparaison internationale des encours de placements financiers permet notamment de constater qu'au sein de la zone euro, l'Allemagne et la France se caractérisent par l'importance relative de l'assurance-vie. Exprimé en pourcentage du revenu disponible brut, l'encours de placements financiers ventilés par instruments à fin décembre 2011 attribue au placement un taux de 91 % en Allemagne et de 105 % en France. En Italie, ce taux n'est que 58 % et en Espagne, de 34 %. L'Italie se distingue par le poids des titres de créance (63 %) et l'Espagne par celui des dépôts et liquidités (121 %).

Les titres d'OPCVM représentaient 22 % du RDB en Allemagne, 20 % en France; 19 % en Italie et 16 % en Espagne - contre 49 % aux Etats-Unis...

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant