Les méduses arrivent sur les plages du Var

le
0
Les méduses arrivent sur les plages du Var
Les méduses arrivent sur les plages du Var

Il n'y a plus «d'année des méduses». Tous les étés désormais, les créatures gélatineuses surnagent dans les eaux chaudes de la Méditerranée et viennent caboter le long des côtes de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur (PACA). Les premières alertes ont été lancées en début de semaine sur les plages du Var, et plus particulièrement à Six-Fours, selon Var Matin.

L'Observatoire des méduses en Méditerranée, un site participatif qui recense tous les signalements adressés par des observateurs bénévoles, affiche de petits pictogrammes rouges sur sa carte de Cannes à la Ciotat, avec une concentration notable dans les environs de Toulon, la Seyne-sur-Mer, Sanary et Six-Fours.

Se déplaçant au gré des courants, les bancs de méduses peuvent amener CRS et maîtres-nageurs à hisser le drapeau orange deux jours de suite, comme lundi et mardi à Six-Fours, et disparaître le lendemain. Ce mercredi, selon ouest-var.net, le drapeau est de nouveau au vert.

CARTE. La présence des méduses depuis le 15 juillet

La prudence s'impose pour les nageurs car il est difficile d'éviter les brûlures. Ce ne sont pas les petites coupoles translucides et violacées d'un diamètre de 10 cm que l'on a observées dans la mer ces derniers jours qui causent des douleurs mais les filaments presque invisibles dans l'eau et qui peuvent atteindre 2,50 m de long ! Ils sont couverts de cellules urticantes qui agissent comme autant de petits harpons imprégnés de venin, comme l'explique le site mer-littoral.org.

Se rincer à l'eau de mer

Le venin de nos Pelagia noctiluca n'est pas mortel, contrairement à celui de certaines méduses de l'Océan Indien. Néanmoins, les méduses peuvent être dangereuses et provoquer la noyade si le nageur victime de brûlures panique dans l'eau.

En cas de piqûre, surtout ne pas rincer à l'eau douce ! Cela ferait éclater les cellules urticantes. Il faut asperger sa peau avec de l'eau de mer. Le but est de débarrasser ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant