Les médias grecs insistent sur la lourde tâche de Tsipras II

le
0

ATHENES, 21 septembre (Reuters) - Alexis Tsipras a réaffirmé dimanche son emprise sur le paysage politique grec mais va devoir s'atteler à la lourde tâche de reconstruire un consensus dans une société morcelée et traumatisée par des années d'austérité, estiment lundi les médias grecs. La "seconde chance" offerte par les électeurs grecs au Premier ministre démissionnaire et à son parti, Syriza, s'affiche à la une de tous les quotidiens grecs lundi matin. En réunissant 35,5% des suffrages exprimés, pratiquement le score décroché aux élections du 25 janvier qui l'avaient propulsé au pouvoir, le parti de la gauche radicale a démontré qu'il n'était pas une passade mais qu'il était au contraire profondément ancré dans l'électorat. Mais, résume l'éditorialiste du quotidien de gauche Ta Nea, Alexis Tsipras va devoir à présent gouverner en jonglant entre les réformes exigées dans le cadre du troisième plan d'assistance financière négocié avec les partenaires européens d'Athènes, la recapitalisation des banques, la récession économique et la crise potentiellement explosive des migrants. Aux frontières orientales de l'Union européenne, proche de la Turquie, la Grèce est avec l'Italie et la Hongrie l'un des "pays de première ligne" où affluent la quasi-totalité des migrants et réfugiés cherchant à rejoindre l'Europe. "Cela reviendrait à réussir dans un domaine dans lequel il ne s'est jusqu'à présent pas distingué: celui de la gouvernance", poursuit l'éditorialiste de Ta Nea. Classé à droite, le quotidien Kathimerini appelle Tsipras à mettre en oeuvre sans délai les conditions de l'accord de juillet avec les créanciers, et notamment les réformes des retraites et du marché du travail. "Espérons cette fois que les tragiques erreurs des sept derniers mois seront évitées et que le nouveau gouvernement agira avec plus de prudence, en quête du meilleur des consensus possibles", commente le journal à sa une. Proche de Syriza, le journal Avgi estime pour sa part que le nouveau gouvernement va devoir mettre en oeuvre un "accord difficile" avec les créanciers de la Grèce mais qu'il pourra aussi s'attaquer aux vieilles élites du pays, marquées par la corruption. LIEN Pour le POINT sur les élections: ID:nL5N11P0JB (Michele Kambas; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux