Les médecins prudents sur les dépassements d'honoraires

le
0
LES MÉDECINS PRUDENTS SUR LES DÉPASSEMENTS D'HONORAIRES
LES MÉDECINS PRUDENTS SUR LES DÉPASSEMENTS D'HONORAIRES

PARIS (Reuters) - La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a salué mercredi un "bon" accord passé la veille avec les représentants des médecins pour limiter les dépassements d'honoraires et combler le déficit de la Sécurité sociale.

Mais les syndicats disent, eux, que rien d'effectif n'a encore été signé.

"Aucun accord n'a été signé", a déclaré mercredi à Reuters Claude Leicher, président du syndicat de généralistes MG-France. "Les syndicats présents ont simplement signé un 'relevé de conclusions', faisant état de l'issue positive des négociations."

Claude Leicher a souligné que ce document n'avait pas de réelle valeur puisqu'il n'a pas été approuvé par l'ensemble des syndicats présents aux négociations, en l'absence de représentants de MG-France habilités à signer.

Les cinq syndicats représentatifs des professionnels de santé, le SML, la CSMF, la FMF, MG-France et le Bloc, doivent examiner dans la semaine le nouveau projet d'accord, proposé mardi par l'assurance maladie.

"Il y a de nombreux éléments juridiques et techniques qu'il faut encore étudier", a expliqué le président du SML. Christian Jeambrun a rappelé que "tout le monde était épuisé après plus de vingt heures de négociations", mais exprimé sa confiance quant à l'approbation de l'accord.

Philippe Cuq, président de l'UCDF, une composante du Bloc, s'est dit en revanche encore "très réservé" sur l'accord que le gouvernement semble considérer comme acquis.

CONDAMNATIONS À GAUCHE DE LA GAUCHE

S'exprimant à la sortie du conseil des ministres, Marisol Touraine a déclaré : "C'est un bon accord, un bon texte, qui va nous permettre d'avancer vers l'objectif qui est le nôtre, c'est-à-dire celui de la diminution du coût de la santé pour les Français".

Le texte prévoit que les dépassements d'honoraires au-delà de 150% du montant remboursé par la Sécurité sociale, soit 70 euros la consultation, constituent un critère de "comportement abusif", même s'il n'établit plus un plafonnement strict comme cela était initialement prévu.

"Les dépassements qui sont manifestement abusifs pourront être sanctionnés et pour les autres les médecins se sont engagés à ne plus augmenter leurs tarifs, leurs patients seront ainsi mieux remboursés", a expliqué Marisol Touraine.

A la gauche de la gauche, le projet d'accord a été dénoncé par le PCF, le NPA et le Parti de gauche, qui affirme dans un communiqué que les dépassements sont "finalement institutionnalisés" par le texte.

Le syndicat CGT a également jugé que les assurés étaient "les dindons de la farce", à l'issue de la négociation.

Selon des chiffres remontant à 2010, un médecin sur quatre en France pratique les dépassements d'honoraires, une proportion qui monte à 85% dans certaines spécialités.

Les montants des dépassements sont en constante augmentation depuis vingt ans. À Paris ils peuvent être plus de deux fois supérieurs à la moyenne. Le total a été estimé à 2,5 milliards d'euros pour l'année 2010.

Elizabeth Pineau, Julien Ponthus et Julien Dury, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant