Les matières premières suite au Brexit

le
0

L'annonce de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne a entraîné des turbulences sur les marchés financiers. Les matières premières en ont elles aussi subi les conséquences.

Affaiblissement de la livre sterling et dollar renforcé

Le 24 juin dernier a eu lieu l'annonce des résultats du vote des Britanniques, suite au référendum sur leur avenir au sein de l'Union européenne. La majorité a opté pour le « Leave », ce qui a eu pour effet un affaiblissement immédiat de la livre sterling et de l'euro. La devise européenne a ainsi perdu du terrain face au dollar américain, tandis que la livre passait sous la barre de 1,30 dollar : un niveau jamais atteint depuis 31 ans. Cette situation a eu des répercussions sur les matières premières, puisque l'ensemble des marchés financiers ont accusé le coup du Brexit.

Pétrole, gaz et métaux industriels en baisse

Les cours des matières premières industrielles, comme le plomb, l'aluminium, le zinc, le cuivre et le nickel, sont étroitement liés à ceux du dollar. À la suite du Brexit, les volumes échangés se sont orientés à la baisse. Mais la diminution de la demande asiatique explique également ce recul. Par ailleurs, une chute des cours du pétrole et du gaz a aussi été observée.

L'or en hausse

Véritable valeur refuge, l'or s'est distingué par une remontée de ses cours. De fait, les investisseurs délaissant le marché des actions ont privilégié le métal précieux pour préserver leur capital. L'objectif étant visiblement de se mettre à l'abri d'une éventuelle crise financière.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant