Les marques françaises de luxes plébiscitées

le
0
Les marques françaises de luxes plébiscitées
Les marques françaises de luxes plébiscitées

Un plébiscite pour les grands noms du high-tech et de restauration rapide. La firme américaine Millward Brown, qui réalise chaque année un classement des marques préférées des consommateurs dans le monde*, vient de publier les résultats de son enquête 2013. Un palmarès trusté par des poids-lourds américain.

Les fleurons de l'économie d'Outre-Atlantique trustent les premières places, seule China Mobile (dixième parvenant à se glisser de justesse dans le top 10 presque exclusivement américain. Cette année encore, les technologies et la Silicon Valley californienne sont à l'honneur avec un podium constitué par Apple, Google et IBM.

Quatre françaises dans les 100 premières mondiales...

Quatre marques françaises figurent dans le Top 100 : le numéro un mondial du luxe Louis Vuitton (29e), une autre marque de luxe Hermès (40e), le fabricant de cosmétiques L'Oréal (42e) et l'opérateur de téléphonie Orange (60e). Mais Louis Vuitton et Hermès ont perdu respectivement neuf et huit places dans le classement par rapport à l'an dernier. Elles restent toutefois les deux championnes mondiales du luxe, devant les Italiens Gucci (68e) et Prada (95e). L'Oréal, leader des cosmétiques, a pour sa part conquis quinze places. C'est d'ailleurs la seule marque française à avoir progressé dans le Top 100, Orange ayant régressé de 10 places.

... contre huit avant la crise !

Si l'on se réfère au premier classement de ce type, réalisé en 2007 soit avant la crise financière de 2008, les marques tricolores ont toutefois pris de sérieuses couleurs. Le quatuor LVMH-Hermès-L'Oréal-Orange a gagné 42% en valeur. Avant la crise, le Top 100 comptait 8 marques françaises. Depuis, Chanel, Cartier, Carrefour et Auchan ont quitté ce club très sélect.

* L'étude évalue la valeur des marques à partir des revenus qu'elles génèrent, mais aussi selon l'attachement des consommateurs (2 millions de personnes sondées...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant