Les marques d'alcool, "vrais vainqueurs" du Mondial

le
2
L'alcool est désormais culturellement lié au monde du football, selon l'auteur de l'article, qui affirme que des millions de jeunes seront exposés au marketing des entreprises de boissons pendant le Mondial. fredredhat/shutterstock.com
L'alcool est désormais culturellement lié au monde du football, selon l'auteur de l'article, qui affirme que des millions de jeunes seront exposés au marketing des entreprises de boissons pendant le Mondial. fredredhat/shutterstock.com

(AFP) - Les tentatives pour lutter contre l'abus d'alcool sont sapées par les liens qu'entretient le football avec les grandes marques de spiritueux, "vrais vainqueurs" du Mondial, écrit la revue British Medical Journal (BMJ) mercredi.

"Le Brésil, pays-hôte, est certainement le favori pour remporter le Mondial-2014. Mais peu importe le pays qui soulèvera le trophée le 13 juillet (jour de la finale, ndlr), le vrai vainqueur sera l'industrie de l'alcool", prédit le journaliste indépendant Jonathan Gornall.

L'alcool est désormais culturellement lié au monde du football, selon l'auteur de l'article, qui affirme que des millions de jeunes seront exposés au marketing des entreprises de boissons pendant le Mondial.

La Fédération internationale de football (Fifa) "possède un long passif consistant à soutenir les intérêts financiers de ses partenaires, notamment Budweiser, le sponsor officiel du tournoi pour la bière, tout en imposant des conditions extrêmes aux gouvernements à travers le monde".

Cela inclut, poursuit M. Gornall, la levée de taxes sur les profits réalisés par les partenaires commerciaux pendant la Coupe du monde et "l'intimidation" exercée sur l'Etat brésilien pour qu'il permette aux supporteurs de boire de la bière dans les stades, contrairement aux lois en vigueur dans le pays.

"Le pouvoir de la Fifa est tel que le Qatar, un pays musulman strict où la législation sur l'alcool est dure, a déjà autorisé la vente d'alcool dans les endroits où les supporteurs se trouveront en 2022", écrit-il encore.

Le British Medical Journal rappelle que la France a interdit en 1991 la publicité et les sponsors liés à l'alcool dans le sport. Et que, malgré la mise en garde des brasseurs, les évènements sportifs ont survécu voire progressé, avec de nouveaux sponsors.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • alphalog le mercredi 11 juin 2014 à 15:04

    ah ouais, alcool autorisé au Qatar...ça c 'est du lobby :)

  • lolin le mercredi 11 juin 2014 à 15:03

    LAMENTABLE