Les marchés voient la déflation toucher la zone euro en un an

le
6
LES MARCHÉS VOIENT LA DÉFLATION TOUCHER LA ZONE EURO EN UN AN
LES MARCHÉS VOIENT LA DÉFLATION TOUCHER LA ZONE EURO EN UN AN

par John Geddie

LONDRES (Reuters) - Les investisseurs pensent que la zone euro connaîtra la déflation dans l'espace d'un an, suivant un important indicateur de marché, une pression supplémentaire imposée à la Banque centrale européenne (BCE) pour qu'elle prenne de nouvelles mesures de stimulation économique.

Les anticipations d'inflation sont plombées par la baisse des cours du brut, qui ont atteint lundi un plus bas de cinq ans et sont en retrait de 40% depuis juin, conséquence essentiellement d'une offre surabondante. MKTS/GLOB

Le taux de swap inflation à un an était à -0,0175% lundi, selon la société de courtage BGC Partners.

L'inflation annuelle de la zone euro a été de 0,3% en novembre, bien en deçà de l'objectif de la BCE qui est d'un petit peu moins de 2%.

Naxitis estime que si les cours pétroliers restent autour de leurs niveaux actuels, la zone euro sera en déflation en février. Cyril Regnat, stratège taux fixe de la banque française, pense que la BCE assouplira encore sa politique jeudi. "Il serait très, très étonnant qu'on n'ait rien jeudi compte tenu du fort désancrage des anticipations d'inflation", dit-il.

D'autres stratèges pensent que la BCE annoncera de nouvelles mesures jeudi, comme des achats d'emprunts d'entreprises ou une réduction du coût de ses prêts déjà très généreux aux banques. D'autres estiment qu'elle ne fera rien, voulant observer les retombées des mesures déjà annoncées.

La BCE normalement ne se soucie guère de l'évolution des cours pétroliers mais certains de ses responsables sont inquiets de la situation des anticipations inflationnistes, ce qui a changé la donne.

"En principe, une baisse des prix pétroliers serait une bonne nouvelle pour l'économie mais dans la zone euro, l'inflation est presque nulle et c'est une mauvaise nouvelle pour la BCE qui tente d'ancrer les anticipations d'inflation", observe Jan von Gerich, stratège de Nordea.

Des opérateurs du marché monétaire interrogés par Reuters pensent que la BCE observera le statu quo jeudi.

La BCE pourrait décider dès le premier trimestre de l'année prochaine s'il y a lieu de lancer un programme de rachat d'emprunts d'Etat, avait déclaré la semaine dernière son vice-président Vitor Constancio.

(Claude Chendjou pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • launor le mardi 2 déc 2014 à 13:16

    La déflation n'est pas un mal, ce n'est que la correction d'excés d'endettement passés et la politique actuelle ne fait que retarder la remise à zéro des compteurs aux dépens des créanciers qui doivent attendre plus longtemps les soldes.

  • b.renie le mardi 2 déc 2014 à 06:27

    Il faut revitaliser l'économie réelle. Eliminons les tricheurs, les spéculateurs, les paradis fiscaux, remboursons nos dettes en éliminant les déficits, on va maigrir mais pour repartir en bonne santé tandis que là on agonise sans espoir de trouver le bout du tunnel.

  • M2286010 le lundi 1 déc 2014 à 18:46

    Je sais très bien que la déflation est un mal insidieux, pénalisant gravement les économies. Mais que l'on nous dise que la chute des cours du pétrole est nocive pour les économies européennes, là, j'ai du mal...

  • M547654 le lundi 1 déc 2014 à 18:08

    Quel talent ces marchés !! Mais l'inflation est à 0.5% et le pétrole s'est effondré de 30%. On verra le résultat sur les prix de l'énergie ce mois-ci et on sera en déflation. Pas besoin d'avoir fait polytechnique pour le savoir. On est en déflation. Et alors ?

  • launor le lundi 1 déc 2014 à 18:03

    Si on n'a pas de dettes et son argent en sureté , la déflation c'est ce qui permet de profiter des soldes dans l'immobilier et en bourse en conséquence je n'apprécie guère ces manipulations monétaires qui ne font que retarder et aggraver la crise en encourageant des projets de moins en moins rentables.

  • loto77 le lundi 1 déc 2014 à 17:49

    Et oui , la BCE va devoir lancer son QE tant annoncé sinon ce sera la dure chute des marchés !Mario est pris au piège de son baratin .Les Allemands vont avoir le choix entre cautionner toutes les dettes des clubs meds ou quitter l'euro !