Les marchés veulent y croire malgré un horizon chargé...

le
0
La Bourse de New york, le 25 août 2015. (© S. Platt / AFP)
La Bourse de New york, le 25 août 2015. (© S. Platt / AFP)

C'est peu de dire que les investisseurs affichent actuellement un sentiment partagé. La volatilité des indices, à la hausse comme à la baisse, montre bien que même si l'espoir d'une éclaircie en fin d'année perdure, l'horizon reste chargé. L'année avait pourtant commencé sous les meilleurs auspices avec un vaste programme de soutien monétaire de la BCE pour la zone euro et des signaux encourageants pour l'économie mondiale.

Ce contexte a permis une envolée des cours de Bourse. Au plus haut fin avril, par exemple, Paris affichait une progression annuelle de presque 24%. «Les marchés ont baigné dans le suroptimisme en début d'année», résume Alain Bokobza, responsable de l'allocation d’actifs chez Société Générale-CIB.

Si la Grèce avait déjà refroidi l'enthousiasme, l'estocade a été portée par la Chine, son krach boursier estival exacerbant des inquiétudes déjà présentes au sujet de son ralentissement économique. Un mois plus tard, les marchés ont en partie retrouvé leurs esprits mais la partie n'est pas encore gagnée. Et la volatilité règne toujours en maître. La Chine, les pays émergents et les prix des matières premières restent sous pression et inquiètent le reste de la planète.

Les banques centrales en ont pris la mesure mais en l'exprimant ont aussi amplifié les doutes. C'est tout

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant