Les marchés s'essoufflent, le pétrole et le secteur bancaire pèsent

le
0

(AOF) - Les marchés européens ont clôturé en légère baisse faute de catalyseurs pour prolonger leur rebond du début de semaine. La baisse du pétrole et le net recul des valeurs bancaires ont également pesé sur la tendance. Le CAC 40 a cédé 0,18% à 4 423,98 points et l’EuroStoxx 50 a reculé de 0,28% à 3 042,72 points. Aux Etats-Unis, Wall Street évoluait également dans le rouge à l’approche de la mi-séance : le Dow Jones perdait 0,12% vers 17h30.

Sortant d'une séquence de deux semaines au cours de laquelle ils ont été soutenus par les banques centrales, les indices actions européens ont peiné à trouver de nouveaux soutiens aujourd'hui. Aucune statistique macroéconomique n'est venue renforcer le contexte favorable créé par la Banque centrale européenne ni conforter l'idée que la zone euro est en phase de reprise.

De plus, le cours du pétrole est nettement reparti à la baisse ce mercredi. Alors qu'il évoluait au plus haut depuis fin novembre, le prix du baril de Brent a décroché de plus de 2% sur des prises de bénéfices. L'annonce d'une hausse bien supérieure aux attentes des stocks américains - +9,4 millions de barils pour un consensus Reuters de +3,1 millions d'euros – a amplifié le mouvement.

Enfin, les places européennes n'ont pas pu compter sur le soutien de Wall Street. Les marchés américains ont effectivement ouvert en baisse, pénalisés par la hausse du dollar. En une semaine, le billet vert a enchainé quatre séances consécutives de hausse, ce qui ne lui était plus arrivé depuis un mois. Le dollar a bénéficié des déclarations de plusieurs gouverneurs de la Fed appelant de leurs vœux un nouveau relèvement des taux dès le mois prochain.

Du côté des valeurs, le secteur bancaire a subi de nouveaux dégagements aujourd'hui. Après Deutsche Bank hier, Credit Suisse a indiqué aujourd'hui que le premier trimestre avait été difficile pour son activité de marché. A Paris, Société Générale (-2,67%), Crédit Agricole (-1,79%) et BNP Paribas (-1,62%) ont fait partie des plus fortes baisses du CAC 40.

En revanche, Ingenico (+5,13%) a passé toute la séance à la première place du SBF 120 après avoir présenté un plan stratégique 2020 centré sur la croissance.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant