Les marchés s'attendent à un déficit supérieur à 3 %

le
0
Le gouvernement a néanmoins réussi à convaincre les investisseurs que sa volonté d'améliorer ses finances publiques.

Ce lundi, pour le premier emprunt de la France sur les marchés depuis la présentation du projet de loi de finances pour 2013, les investisseurs ont été largement au rendez-vous et les taux, très bas depuis plusieurs mois, n'ont pas cillé. Paris a ainsi levé près de 7 milliards d'euros sur des échéances courtes à des taux négatifs.

En clair, la France a réussi à convaincre que sa volonté d'améliorer ses finances publiques rendait sa dette particulièrement sûre. Et sur le papier, l'adoption du Pacte budgétaire par le Parlement devrait conforter les marchés. Car ce texte introduit de nouvelles règles spécifiques, dont une règle d'équilibre budgétaire et «un mécanisme automatique pour l'adoption de mesures correctives» afin d'éviter tout déficit public excessif. «L'adoption du Pacte budgétaire par l'Assemblée va continuer de rassurer les marchés sur la survie de l'euro, en droite ligne avec l'adoption par l'Allemagne», souligne le chef économiste d'Euler

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant