Les marchés restent difficiles, estime le PDG d'Alstom

le
0
Les marchés restent difficiles, estime le PDG d'Alstom
Les marchés restent difficiles, estime le PDG d'Alstom

PARIS (Reuters) - Les marchés d'Alstom restent difficiles car les clients du groupe manquent de visibilité et de stabilité, a déclaré mardi Patrick Kron, le PDG du spécialiste des infrastructures d'énergie et de transport.

Alstom a cependant confirmé que ses ventes devraient croître de plus de 5% par an à périmètre comparable au cours des exercices 2012-2013 à 2014-2015 et que son cash flow libre, négatif de 573 millions d'euros en 2011-2012, devrait rester positif pour chacun de ces exercices.

Le groupe a également redit que l'augmentation de son chiffre d'affaires, combinée aux réductions de coûts en cours, devrait entraîner "une amélioration progressive" de sa marge opérationnelle, qu'il attend autour de 8% en mars 2015 contre 7,1% en 2011-2012.

"Aujourd'hui, ce qu'il manque pour que nos clients passent des commandes, c'est de la visibilité et une certaine stabilité dans l'environnement économique, et ils n'ont ni l'un ni l'autre", a cependant déclaré mardi Patrick Kron lors de l'assemblée générale des actionnaires du groupe.

"Il est hors de question pour moi de dire que tout va bien. Au contraire, je considère que les marchés sont difficiles et, dire qu'on est en bas de cycle, je n'en sais rien", a-t-il ajouté.

Alstom, dont l'activité en 2011-2012 a continué d'être pénalisée par le faible niveau de commandes reçues pendant la crise de 2009, a toutefois vu ses prises de commandes progresser de 14% sur l'ensemble de l'exercice clos le 31 mars, à 21,7 milliards d'euros, pour un carnet de 49,3 milliards (+5%).

"Notre activité commerciale a rebondi et l'année dernière (...), après une longue période où le carnet de commande s'est dégonflé, nous avons eu trimestre après trimestre une certaine reconstruction de ce carnet", a souligné Patrick Kron.

"Nous avons eu depuis six ou sept trimestres successifs un ratio de commandes supérieur aux ventes, c'est encourageant. Est-ce que ça va continuer? Je n'en sais rien ; nous sommes sur des marchés difficiles en ce moment, ce n'est pas une nouveauté, ça restera le cas, j'espère que nous continuerons à avoir une activité commerciale soutenue mais évidemment j'ai du mal à vous le jurer", a ajouté le PDG.

Benjamin Mallet, édité par Cyril Altmeyer

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant