Les marchés repartent de l'avant grâce aux matières premières et Goldman Sachs

le
0

(AOF) - Les marchés actions européens sont repartis à la hausse aujourd'hui dans le sillage des cours des matières premières et des banques. Pour la première fois depuis le 4 octobre, le CAC 40 a clôturé au-dessus du seuil symbolique des 4 500 points, gagnant 1,32% à 4 508,91 points. A l'échelle européenne, l'Euro Stoxx 50 a progressé de 1,18% à 3 044,23 points. Aux Etats-Unis, l'optimisme est plus mesuré. A l'approche de la mi-séance, le Dow Jones grimpe de 0,36%.

Portées par l'embellie des prix des matières premières, les valeurs des secteurs des métaux de base (+ 2,85% pour Glencore et +1,42% pour BHP Billiton à Londres, + 1% pour ArcelorMittal à Amsterdam) et de l'énergie (+1,56% pour Engie, +1% pour Total à Paris) ont largement contribué à la dynamique des marchés.

A Londres, la livre de cuivre affichait cet après-midi un gain de 0,2% à 2,1105 dollars tandis que le baril de Brent gagnait 0,7% à 51,89 dollars. Les économistes ont justifié cette tendance par le bref accès de faiblesse du dollar face à l'euro.

Après avoir cédé 0,3% hier, le billet vert a perdu jusqu'à 0,25% dans la matinée avant de reprendre sa progression en fin de journée. En cinq séances, la monnaie américaine s'est appréciée de 0,7%.

Les valeurs des secteurs bancaire et financier ont également contribué à la bonne orientation des marchés. A Paris, Société Générale a gagné 3,16%, Axa 2,3% et BNP Paribas 1,68%, soutenues par Goldman Sachs. Après JPMorgan Chase, Citigroup et Bank of America, la banque d'investissement a dévoilé des résultats semestriels solides, signe de la santé du marché des capitaux aux Etats-Unis.

Contre la tendance, le luxe (+0,54% seulement pour LVMH, +0,11% pour Kering) a pâti de la chute de plus de 7% de Burberry à Londres. Le groupe célèbre pour ses imperméables a accusé une baisse de 4% de son chiffre d'affaires semestriel. L'effet positif de la chute de la livre sur ses ventes au Royaume-Uni n'a pas suffi à compenser la faiblesse de la demande des grands magasins, notamment aux Etats-Unis.

(P-J.L)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant