Les marchés prudents avant la BCE et l'emploi américain

le
0

(AOF) - Début de semaine morose sur les marchés actions européens. Le CAC 40 a cédé 0,46% à 4 972,19 points. A l'échelle européenne, l'Euro Stoxx 50 a abandonné 0,45% à 3 388,24 points. Une tendance partagée à Wall Street où le Dow Jones recule de 0,33 à 20 935,98 points à l'approche de la mi-séance. Les investisseurs ont donc opté pour la prudence après la nette progression des Bourses enregistrée depuis l'élection de Donald Trump le 8 novembre dernier (+11% pour le CAC 40 ; -15% pour le Dow Jones).

Une relative apathie justifiée par une fin de semaine qui s'annonce riche en actualité économique. La BCE tiendra sa réunion de politique monétaire jeudi et de plus en plus de voix se font entendre en Allemagne pour que l'institution envisage de réduire sa politique ultra-accommodante compte tenu de la croissance économique et des perspectives d'évolution des prix observées ces derniers mois en zone euro.

Surtout, le département américain du Travail publiera vendredi le chiffre des créations d'emploi en février. Des chiffres conformes ou, a fortiori, supérieurs aux attentes, devraient conduire la Fed à relever ses taux lors de son comité de politique monétaire programmé les 14 et 15 mars prochains.

Au chapitre des valeurs, le repli de plus de 8,5% de Deutsche Bank a pesé sur la tendance en Europe. Les investisseurs ont sanctionné l'annonce par la première banque allemande d'une prochaine augmentation de capital de 8 milliards d'euros afin de redresser une solvabilité mise à mal par une série de scandales financiers.

Les opérateurs, en revanche, ont salué la confirmation du mariage entre Peugeot et Opel pour créer le numéro deux européen du secteur automobile derrière Volkswagen. A la Bourse de Paris, le titre Peugeot a ainsi terminé en tête du CAC 40 avec un gain de 2,73%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant