Les marchés prisonniers d'une spirale baissière

le
0

(AOF) - Les Bourses européennes ont poursuivi leur chute aujourd'hui. Le CAC 40 termine la séance sur une baisse de 1,69% à 3 997,54 points, sous le seuil des 4 000 points pour la première fois depuis le 21 octobre 2014. A l'échelle européenne, le bilan est similaire. L'EuroStoxx 50 a clôturé en repli de 1,75% à 2 736,50 points. Plus résistant à ce vaste mouvement de défiance pour les actions, le Dow Jones limite son repli à 0,31% à 15 933,77 points.

Pour les observateurs, la chute des cours du pétrole (-45% depuis un an) serait à l'origine de cette spirale baissière. Alors que Goldman Sachs vient de confirmer son hypothèse d'un baril de brut à 20 dollars à court terme, les investisseurs s'inquiètent des conséquences sur les banques d'une vague de faillites dans le secteur pétrolier . Beaucoup de sociétés pétrolières et parapétrolières ont en effet massivement emprunté ces dernières années auprès des établissement bancaires pour financer des projets rendus déficitaires par la faiblesse des cours des hydrocarbures.

L'ampleur de la baisse des marchés actions européens s'expliquerait également par le rebond de l'euro face au dollar. Vers 17h30, la monnaie unique affichait un bond de 1,05% à 1,1316 dollar, au plus haut depuis octobre dernier. Or la faiblesse de l'euro est considérée comme une condition nécessaire à la reprise de l'économie européenne.

A la Bourse de Paris, les valeurs liées aux matières premières et les bancaires sont les principales responsables de la chute du CAC 40. En repli de plus de 10% à 2,90 euros, ArcelorMittal poursuit sa descente aux enfers (-11% en cinq séances). Le titre Technip recule, lui, de 5,04%, talonné par Crédit Agricole (-4,54%), Société Générale (-4,38%) et Total (-3,58%).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant