Les marchés pourraient sanctionner la France

le
0
DÉCRYPTAGE - Moody's a abaissé d'un cran la note de la France et lui fait perdre son triple A. Si les marchés ont peu réagi à la dégradation de S&P en janvier, cette fois les taux d'intérêt auxquels Paris emprunte pourraient remonter.

«Moody's donne maintenant à la France la même note que S&P, qui nous a permis de vivre avec des taux d'intérêt bas depuis de très longs mois». Par cette déclaration le ministre de l'économie Pierre Moscovici a cherché, dès l'officialisation de la dégradation de la note française à dédramatiser son impact sur les marchés dans les prochains jours. Les faits lui donnent effectivement raison. Les taux de l'OAT française à dix ans étaient à 3,03% le 13 janvier dernier, jour de la perte du AAA chez Standard and Poor's. Hier soir, avant l'annonce de Moody's, ils étaient à 2,07% soit un quasi plus bas historique. Autrement dit, la France a presque profité de la baisse de sa note! Faut-il pour autant prédire l'avenir en se fondant su...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant