Les marchés marquent le pas

le
0

(AOF) - Les principaux marchés actions européens ont terminé en léger repli dans le sillage de l'ouverture prudente de Wall Street. Le CAC 40 a échappé à la baisse. Il a gagné 0,09% à 4 335,26 points au terme de sa cinquième séance consécutive de hausse. Depuis vendredi dernier, la Bourse de Paris affiche une progression de 6,12%. Elle reste inférieure de moins de 3% à son niveau pré-Brexit. Dans le reste de l'Europe, la situation est plus contrastée.

Pénalisés par des prises de bénéfices, le Dax a cédé 0,33% tandis que le Footsie de Londres a perdu 0,15%. Aux Etats-Unis aussi l'heure est à la pause. Le Dow Jones cède 0,11% après avoir atteint en début de séance un nouveau record de 18 390,16 points.

Les actions ont bénéficié depuis vendredi dernier de la hausse nettement supérieure aux attentes des créations d'emplois aux Etats-Unis et de la perspective de nouvelles initiatives de la BCE et de la Banque du Japon pour soutenir la croissance et favoriser l'inflation. Les propos récents de plusieurs responsables de la Fed laissant entendre qu'un nouveau relèvement des taux pouvait attendre ont également été bien accueillis.

Les investisseurs ont également été rassurés par la rapidité de la transition politique en Grande-Bretagne où Theresa May a succédé aujourd'hui à David Cameron au poste de Premier ministre. Enfin, les marchés actions ont bénéficié ces derniers jours d'un afflux de capitaux en provenance d'un marché obligataire pénalisé par la chute des rendements des obligations d'Etat des pays jugés les plus sûrs, Allemagne en tête.

A la Bourse de Paris, les investisseurs se sont concentrés sur les actualités des entreprises. En hausse de 4,5%, Nokia a terminé en tête du CAC 40 après l'extension d'un accord de licences de brevets jugé prometteur. Derrière l'équipementier télécoms, AccorHotels a grimpé de 3,35%, soutenu par l'annonce d'une prochaine mise en vente partielle de son pôle immobilier. A l'autre bout du palmarès, BNP Paribas a cédé 1,98%, pénalisé, à l'image du reste du secteur bancaire, par des prises de bénéfices. La deuxième banque européenne avait en effet bondi de plus de 10% lors des quatre séances précédentes.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant