Les marchés interpellés par les cahots des cours de l'or

le
1
LES MOUVEMENTS SUR LES COURS DE L'OR INTERPELLENT LES MARCHÉS
LES MOUVEMENTS SUR LES COURS DE L'OR INTERPELLENT LES MARCHÉS

par Frank Tang

NEW YORK (Reuters) - Alors qu'à peine quelques centaines de contrats à terme sont habituellement échangées en matinée, les marchés de l'or ont été confrontés jeudi matin à un afflux d'ordres massif, avec 2,3 milliards de dollars d'achats qui ont provoqué une hausse des cours de 3% et donné le ton de la séance.

Ils ont également alimenté les interrogations dans les rangs des investisseurs confrontés depuis deux semaines à une longue série d'ordres aussi volumineux et soudains qu'inexpliqués.

Si les marchés de l'or sont habitués aux brusques retournements de tendance, souvent provoqués par des informations économiques inattendues, voire par un "gros doigt", ces explications ne convainquent pas, surtout quand on compare le repli du dollar à la hausse phénoménale de l'once.

Certains expliquent ces mouvements par une répartition inégale du nombre d'ordres en fonction de l'heure de la journée, certains moments de la séance étant quasiment privés de liquidité du fait d'un nombre trop peu élevé d'investisseurs.

La volatilité des cours de l'or exaspère certains opérateurs qui remettent en question son statut de valeur refuge et qui regrettent une performance bien décevante durant la crise budgétaire américaine.

"Ce qui est inhabituel avec ces mouvements, c'est que le prix reste à son nouveau niveau, ce qui laisse entendre qu'il y a un acheteur ou un vendeur qui se positionne sur la durée", a déclaré Chris Concannon, vice-président exécutif chez Virtu Financial.

"Cela fait bouger les cours et cela les fixe à un nouveau niveau, si bien que cela ne peut être imputable qu'à quelqu'un qui vend ou qui achète des volumes significatifs pour les conserver."

Ces mouvements étonnants ont commencé au premier jour de la paralysie budgétaire - qui a provoqué la fermeture d'un certain nombre d'agences fédérales - sans pour autant qu'un lien de cause à effet puisse être trouvé.

MANQUE DE LIQUIDITÉS ?

Les opérateurs ont proposé un certain nombre d'explications, avançant notamment des ventes passées par un fonds en difficulté, mais cette solution paraît peu probable, les incidents s'étant produit trois semaines durant.

D'autres suggèrent l'hypothèse d'un manque de liquidité, mais certains ont d'autres explications, plus inquiétantes, évoquant la piste de la manipulation d'un trader, ou celle d'un algorithme informatique élaboré pour maximiser les potentiels des impacts de marché en bousculant brusquement les volumes avec le passage d'une quantité d'ordres en l'espace de quelques millisecondes.

Quelles que soient les causes, ces mouvements sont de nature à déstabiliser des marchés qui ont déjà subi ces dernières de multiples pépins techniques et des "krachs éclairs" laissant craindre que les algorithmes aient pris le dessus dans la détermination de la tendance.

La poussée de fièvre de jeudi a commencé peu de temps après 08h00 GMT, lorsque près de 18.000 lors, soit 1,782 million d'onces d'or ont changé de mains en l'espace de dix minutes, provoquant une hausse de 3% des cours à un plus haut d'une semaine. Le contrat décembre a fini en hausse 2,7% à 1.319 dollars l'once.

L'une des explications possibles est celle de couvertures de positions à découvert après l'annonce d'un accord mettant un terme à la paralysie budgétaire. Après cet épisode, cinq autres se sont produits, faisant bouger les cours d'une dizaine de dollars à chaque fois dans des volumes tellement importants qu'ils ont stupéfié les investisseurs.

Le 1er et le 11 octobre, les volumes ont dépassé les 20.000 en dix minutes, ce qui représente près d'un dixième de la moyenne quotidienne enregistrée depuis le début de l'année.

Fait rare, deux de ces incidents ont conduit le Chicago Mercantile Exchange à utiliser un coupe-circuit qui interrompt immédiatement les échanges afin d'éviter les mouvements excessifs.

Nicolas Delame pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco le vendredi 18 oct 2013 à 13:37

    Manipulation! C'est évident que l'or n'est pas à son prix. On s'étonne qu'il remonte alors qu'on devrait s'étonner qu'il soit redescendu. C'est le monde à l'envers comme tous les faits de société...