Les marchés hésitent entre prises de bénéfices et hausse des cours du pétrole

le
0

(AOF) - Les marchés européens ont terminé en très léger repli, entre prises de bénéfices et hausse des cours du pétrole. Le CAC 40 a cédé 0,29% à 4 489,95 points et l’EuroStoxx 50 a reculé de 0,11% à 3 026,28 points. Aux Etats-Unis, les investisseurs se montrent plus volontaires : le Dow Jones gagne 0,63% à 17h40.

Les indices actions ont donc consolidé leurs gains enregistrés au cours des cinq dernières séances. Sur cette période, le CAC 40 a gagné 2,4% et, hier, a clôturé au-dessus des 4500 points, un niveau qu'il n'avait plus retrouvé depuis le 22 septembre.

Les investisseurs ont été incités à prendre leurs bénéfices alors qu'une dépêche Bloomberg a suscité les inquiétudes concernant le programme d'assouplissement quantitatif la BCE. Selon l'agence de presse, la Banque centrale européenne réfléchirait à une réduction graduelle de son programme de rachats d'actifs avant sa date de fin, fixée pour l'instant en mars 2017.

Les indicateurs macroéconomiques du jour n'ont pas non plus été de nature à dynamiser les achats d'actifs risqués. L'indice des directeurs d'achat (PMI) Markit Composite pour septembre en zone euro est ressorti à 52,6 dans sa version définitive. Il confirme ainsi le ralentissement de la croissance dans le secteur privé de la zone le mois dernier puisque le même PMI était de 52,9 en août.

L'accélération de la hausse des cours du pétrole a aidé les indices à réduire leurs pertes en fin d'après-midi. Le prix du baril a été soutenu par la baisse supérieure aux attentes des stocks américains de brut la semaine dernière : -3 millions de barils enregistrés contre un consensus de -2,6 millions. Vers 16h45, le baril de WTI et de brent gagnaient plus de 2%.

Du côté des valeurs, les sociétés pétrolières et financières ont été à l'honneur. Les premières ont bénéficié de la bonne orientation des cours du pétrole et les secondes de la perspective d'un redressement des taux de marché si la BCE réduit ses achats d'actifs. Vallourec a gagné 4,52% , suivi de près par BNP Paribas (+3,41%), Axa (+3,32%), Société Générale (+3,19%) et Natixis (+2,77%).

En revanche, SFR (-4,37%) a signé la plus forte baisse du SBF 120 après l'échec de l'OPE d'Altice sur ses actions détenues par les actionnaires minoritaires. L'AMF a déclaré cette opération non conforme.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant