Les marchés finissent en ordre dispersé

le
0

(AOF) - Les marchés européens ont clôturé en ordre dispersé, des publications d'entreprises globalement favorables n'ayant pas empêché quelques prises de bénéfices. Le CAC 40 s'est effrité de 0,2% à 4 582,83 points et l’EuroStoxx a gagné 0,29% à 3 151,69 points. A Wall Street, la tendance est également à la baisse : le Dow Jones cédait 0,28% vers 17h30.

Alors qu'ils ont clôturé hier soir à leur plus haut niveau depuis le début de l'année, les indices actions ont donc marqué une pause aujourd'hui. Les investisseurs ont pris leurs bénéfices après un rally de trois jours rendu possible par la hausse des cours du pétrole. Sur cette période, le cours du baril de WTI s'est apprécié de plus de 8%. Les prises de bénéfices ont également pénalisé le marché pétrolier puisque le cours du baril perdait plus de 2% à la clôture.

Dans ce contexte, la décision de la Banque centrale européenne de maintenir inchangés ses taux d'intérêt et sa politique d'assouplissement monétaire n'a pas vraiment influencé les investisseurs. Ce statu quo était attendu par tous les économistes interrogés par Bloomberg et la BCE a bien précisé que l'heure était à la mise en œuvre de toutes les mesures annoncées le mois dernier. Parmi elles, l'extension du programme de rachats d'actifs de 60 à 80 milliards d'euros sera effective dès ce mois-ci.

Dans sa conférence de presse, Mario Draghi, gouverneur de la BCE, s'est d'ailleurs employé à justifier la mise en place de cet arsenal estimant que, sans ces mesures, l'inflation aurait été négative dans la zone euro cette année.

Dans ce contexte, les valeurs dont les résultats ont déçu ont été fortement sanctionnées. C'est ainsi que Pernod Ricard (-4,87%) a passé la journée à la dernière place du CAC 40 après avoir annoncé une décélération de sa croissance au troisième trimestre à 1%.

En revanche, bioMérieux (+8,51%) a dominé le SBF 120 après une solide performance sur les trois premiers mois de son exercice. Schneider Electric (+4,66%) et Atos (+6,03%) ont également échappé à la baisse des cours, le premier ayant rassuré sur son activité en Chine et le second ayant enregistré une accélération de sa croissance organique au premier trimestre.

Enfin, une bataille de surenchère sur Darty s'est tenue entre Fnac et Conforama. Pas moins de cinq révisions de leurs offres ont été enregistrées, faisant bondir la valorisation de 16% au cours des dernières 24 heures.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant