Les marchés financiers sont-ils un casino géant ?

le
7

Les mouvements boursiers sont de plus en plus violents, incompréhensibles et semblent de moins en moins répondre à des logiques rationnelles. Comment réconcilier les français avec le risque lié à la détention d'actions ? Comment rendre les marchés plus utiles pour l'économie réelle ? L'analyse de David Allouche, économiste, maître de conférences à Sciences-Po, auteur de "Marchés financiers, sans foi ni loi ?" chez PUF. Ecorama du 13 mai 2016, présenté par David Jacquot, sur Boursorama.com.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fquiroga le mercredi 18 mai 2016 à 15:55

    un casino aux mains des banksters et leus robots. c'est quand qu'on les interdit de "jeu" avec leurs algorythmeset produits a plumer (vade, puts et j'en passe)

  • mlemonn4 le mardi 17 mai 2016 à 11:37

    Des activités nocives qui ont tué les marchés avec l'argument fallacieux d'avoir soit disant apporter de la liquidité qu'il faut supprier ou réguler d'une façon plus directive : les hedge funds et le HFT

  • c.voyant le mardi 17 mai 2016 à 09:04

    si c'est un casino alors nous savons par avance qui est gagnant à coup sur, c'est celui qui organise les parties!

  • jmlhomme le lundi 16 mai 2016 à 15:20

    Il f aut interdire le Trading ........HF. Ce n'a aucune utilité ni aucun bon sens .... si ce n'est fluidifié ..... Mais aujourdh'ui c'est de la dérive et c'est de la SURFLUIDIFICATION. Travailler à la minute n'a pas de sens. Anticiper à 1 mois une orientation des cours est du JEU CASINO qui devrait etre taxé en conséquence : 50% libératoire

  • calippe3 le lundi 16 mai 2016 à 14:33

    d'accord avec faites_c

  • berghof le lundi 16 mai 2016 à 11:33

    Facteur aggravant : l'irresponsabilité des analystes dont les "attentes" sont toujours déçues !

  • faites_c le lundi 16 mai 2016 à 09:18

    Tout à fait d'accord avec le titre : depuis 2005, la bourse est devenue un grand casino où le prix des actions n'est absolument plus représentative de l'activité des entreprises et encore moins de leur santé financière. Une partie de ce jeu de roulette est liée à l'autorisation de vente à découvert n'en déplaise à nos pseudos régulateurs de marchés comme l'AMF!