Les marchés européens terminent en hausse

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse lundi, portées par de nouveaux indicateurs macro-économiques attestant d'une conjoncture favorable aux Etats-Unis et par des annonces d'opérations de fusions et acquisitions.

À Paris, le CAC 40 a terminé sur un gain de 0,51% (+21,52 points) à 4.215,29 points. Le Footsie britannique a pris 1,09% et le Dax allemand 0,94%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a avancé de 0,71% et le FTSEurofirst 300 de 0,61%.

Au moment de la clôture de l'Europe, Wall Street progressait dans les mêmes proportions, également tirée vers le haut par la bonne tenue de l'action Apple, qui prenait plus de 3% après l'accord de distribution d'iPhone en Chine conclu par le géant électronique avec China Mobile, susceptible d'augmenter de plusieurs milliards de dollars son chiffre d'affaires.

La Bourse de Tokyo étant restée fermée ce lundi et les Bourses européennes commençant à fermer, pour certaines d'entre elles, dès mardi en raison des fêtes de Noël, le volume des échanges de la journée a été très étroit.

Le titre Bureau Veritas a gagné 3,46% à 20,64 euros après l'annonce par le groupe spécialisé dans la certification de l'acquisition du canadien Maxxam Analytics pour 650 millions de dollars canadiens (447 millions d'euros).

L'action ProSiebenSat1 a avancé de 1,63% à 35,64 euros après que le groupe de médias allemand a annoncé la cession des chaînes de radio et de télévision qu'il détient en Europe de l'Est.

"Dès qu'il y a du nouveau du côté des fusions et acquisitions, il faut acheter", a déclaré Toby Campbell-Gray, chargé du trading chez Tavira Securities.

Le dollar était en léger recul face à un panier de devises internationales mais les perspectives du billet vert restent favorables au vu de l'horizon économique de plus en plus dégagé des Etats-Unis.

La consommation des ménages américains a connu en novembre sa hausse la plus marquée en cinq mois, montrent des données publiées lundi par le département du Commerce, qui suggèrent à leur tour que la reprise de la première économie mondiale s'est accélérée en cette fin d'année 2013.

Les cours du pétrole se repliaient, en raison essentiellement d'un mouvement de prises de bénéfices après trois séances de gains. L'or a également cédé du terrain et l'année 2013 s'annonce comme la plus mauvaise pour le métal jaune depuis 32 ans, avec, à ce stade, un repli de près de 30 ans. Ce reflux marqué des cours met un terme à une série de 12 années de hausse.

Sur le marché obligataire, les rendements espagnol et italien ont augmenté suite à des spéculations disant que les banques des deux pays allaient se défaire d'une partie de leurs avoirs en papier de dette souveraine dans l'anticipation du bilan de santé que fera passer en 2014 la Banque centrale européenne (BCE) aux banques.

Benoit Van Overstraeten pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant