Les marchés européens terminent en baisse, sauf Paris

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

(Reuters) - Les Bourses européennes ont globalement terminé en baisse lundi, à l'exception de Paris qui signe une légère hausse, la nervosité s'emparant d'investisseurs qui observent le durcissement des relations entre l'Occident et la Russie.

Le CAC 40 a terminé en hausse de 0,33% (14,22 points) à 4.344,77 points. Le Footsie britannique a cédé 0,05% et le Dax allemand 0,48%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a abandonné 0,11% et le FTSEurofirst 300 0,22%.

A la Bourse de Moscou, l'indice libellé en dollars et celui coté en roubles ont poursuivi leur repli dans la perspective de nouvelles sanctions de l'Union européenne et en réaction à une décision de justice dans le dossier Ioukos, signant des baisses respectives de 3% et 1,91%.

La Cour permanente d'arbitrage de La Haye a ordonné lundi à la Russie de payer à un groupe d'actionnaires de la défunte compagnie pétrolière Ioukos 50 milliards de dollars (37 milliards d'euros) de dédommagements, un coup dur pour un pays qui risque de se retrouver en récession. Moscou a toutefois annoncé dans la journée sa volonté d'interjeter appel de cette décision.

A Wall Street, les indices d'actions sont dans le rouge (de -0,1% à -0,3%)après une ouverture hésitante, la baisse surprise des promesses de vente ayant refroidi les ardeurs d'investisseurs qui n'avaient déjà que peu de raison de passer à l'achat, faute de résultat majeur et alors qu'ils attendent dans le courant de la semaine plusieurs statistiques (PIB au deuxième trimestre attendu mercredi et créations d'emplois du mois de juillet vendredi).

Si le CAC a évité de finir dans le rouge, il le doit essentiellement aux poids lourds de la cote dont le profil rassure les investisseurs. Orange a pris 1,46%, Total a gagné 1,33% et Vivendi 1,3%.

En baisse, Publicis a cédé 3,01%, la plus mauvaise performance du CAC 40, victime d'un changement de recommandation de Citi qui a réduit ses prévisions de résultats pour 2014-2015.

Avec un repli de 2,5%, Valeo s'installe à l'avant-dernière place de ce peloton, poursuivant ainsi la tendance de vendredi (-2,61%), l'équipementier automobile subissant des prises de bénéfices après l'annonce d'une publication semestrielle marquée par une modification comptable.

Ailleurs en Europe, on retiendra la vive hausse (+2,7%) signée par Ryanair avoir relevé lundi son objectif de bénéfice.

Sur le marché des changes, la livre sterling a signé un nouveau plus haut de deux ans contre l'euro et poursuit sa hausse contre le dollar, en dépit de l'avertissement lancé par le Fonds monétaire international qui juge que la monnaie britannique est surévaluée. Les cambistes estiment au contraire que c'est avant tout le dollar qui est sous-évalué et que le potentiel haussier est plutôt du côté du billet vert.

Le relèvement par Moody's de la note souveraine du Portugal n'a pas échappé aux investisseurs, ce qui a fait reculer les rendements du papier portugais, mais aussi ceux de la dette grecque, dont la note pourrait elle aussi être améliorée sous peu.

(Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant