Les marchés européens restent orientés à la hausse à mi-séance

le
0
LES MARCHÉS EUROPÉENS RESTENT ORIENTÉS À LA HAUSSE À MI-SÉANCE
LES MARCHÉS EUROPÉENS RESTENT ORIENTÉS À LA HAUSSE À MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes restent orientées en légère hausse à mi-séance et Wall Street est attendu en légère baisse, dans des marchés focalisés sur les résultats trimestriels et alors que le président de la Réserve fédérale américaine Ben Bernanke semble avoir laissé la porte ouverte à de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire quantitatif (QE) pour soutenir la croissance.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,61% à 3.196,55 points à 11h06 GMT. À Francfort, le Dax gagne 0,16% et à Londres, le FTSE prend 0,08%. L'indice paneuropéen Eurostoxx 50 avance de 0,19%.

Aux valeurs, Puma chute de plus de 5% après avoir lancé un avertissement sur ses résultats 2012, tablant sur une baisse de 11% à 13% de son résultat opérationnel et de son résultat net au premier semestre. Sa maison-mère PPR recule de 1,6%.

Crédit suisse gagne 5,2% après l'annonce d'un renforcement de ses fonds propres conformément à la demande de la Banque nationale suisse (BNS) le mois dernier, via une série de mesures qui incluent une émission d'obligations convertibles sous conditions (CoCo), des cessions d'actifs et de nouvelles réductions de coûts.

ASML gagne 1,7% après avoir publié des résultats trimestriels supérieurs aux attentes et évoqué des perspectives solides jusqu'en 2013.

Le président de la Réserve fédérale a dépeint un tableau sombre de l'économie américaine et n'a pas dit grand chose sur les intentions de la banque centrale en matière d'assouplissement monétaire, hormis de répéter qu'elle se tenait prête à agir si nécessaire. Il est auditionné ce mercredi à la Chambre des Représentants.

"(Ben) Bernanke a essentiellement suivi la même ligne de lors de la réunion de la Fed du mois dernier alors que les marchés attendaient un peu plus", commente Ian Stannard, responsable de la stratégie sur les marchés des changes de Morgan Stanley.

"Nous pensons que les banques centrales ont déçu les marchés, adoptant une approche plus prudente vis-à-vis des mesures d'assouplissement monétaire malgré des signes de ralentissement de la croissance, et cela devrait maintenir les actifs à risque sous pression."

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Natalie Huet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant