Les marchés européens ouvrent en ordre dispersé

le
0
LES MARCHÉS EUROPÉENS OUVRENT EN ORDRE DISPERSÉ
LES MARCHÉS EUROPÉENS OUVRENT EN ORDRE DISPERSÉ

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en ordre dispersé jeudi après une avalanche de résultats trimestriels et avant la publication d'une salve d'indicateurs de part et d'autre de l'Atlantique.

À Paris, le CAC 40 progresse de 0,18%, soit 7,86 points, à 4.319,55 points vers 07h45 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,49% et à Londres, le FTSE prend 0,23%. L'indice EuroStoxx 50 est stable (-0,02%) tandis que le FTSEurofirst 300 recule de 0,1%.

A Lisbonne, la cotation de Banco Espirito Santo (BES) a été suspendue jusqu'à 09h00 GMT alors que la première banque cotée du Portugal va devoir lancer immédiatement une augmentation de capital après avoir enregistré une perte de 3,6 milliards d'euros au titre du premier semestre de l'année.

Crédit agricole, deuxième actionnaire de BES, recule de près de 2%.

Dans les premiers échanges, les investisseurs digèrent la somme de résultats publiés avant l'ouverture.

Adidas chute de plus de 11% et pèse sur le Dax après avoir abaissé ses prévisions 2014, ce que l'équipementier explique par la situation en Russie et le ralentissement de ses ventes dans le golf.

Plus forte hausse de l'EuroStoxx 50, Sanofi grimpe 3,5% après avoir annoncé des résultats solides au titre du deuxième trimestre et s'être montré confiant pour 2014.

BNP Paribas progresse de 1,8%. La première banque de la zone euro a publié des résultats trimestriels grevés par une lourde perte liée au règlement de son contentieux aux Etats-Unis mais soutenus par la reprise de ses activités de banque de financement et d'investissement.

Cap Gemini s'adjuge 3,76% après un relèvement de recommandation de Citigroup, de neutre à acheter.

Wall Street a fini sur une note irrégulière mercredi, les investisseurs se demandant comment interpréter les déclarations de la Réserve fédérale, qui se montre à la fois plus optimiste pour l'économie américaine tout en réaffirmant la nécessité d'une politique monétaire extrêmement accommodante. et

A l'agenda des indicateurs, les investisseurs surveilleront particulièrement l'inflation en zone euro (09h00 GMT), les inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis (12h30 GMT) et l'indice PMI de Chicago pour le mois de juillet (13h45).

A Moscou, aussi bien l'indice libellé en dollars que celui en roubles sont en hausse. Les pays du G7, dans un communiqué publié mercredi, mettent en garde la Russie contre de nouvelles sanctions si elle poursuit sa politique actuelle en Ukraine.

Du côté du pétrole, le Brent poursuit son net reflux, sous les 106 dollars le baril, en raison de la hausse de la production de l'Opep et d'une demande décevante aux Etats-Unis qui ont compensé les tensions en Afrique et au Proche-Orient.

Sur le marché des changes, l'euro s'est rapproché d'un plus bas de neuf mois à 1,3366 dollar avant d'effacer ses pertes et oscille autour de 1,3392.

(Mathilde Gardin pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant