Les marchés européens ouvrent en net rebond

le
0
NET REBOND DES MARCHÉS EUROPÉENS À L'OUVERTURE
NET REBOND DES MARCHÉS EUROPÉENS À L'OUVERTURE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont ouvert en net rebond vendredi, portées notamment par la hausse des valeurs automobiles avant la réunion du conseil de surveillance de Volkswagen, qui devrait, croit-on savoir, nommer Matthias Müller pour remplacer Martin Winterkorn, emporté par le scandale de la falsification des tests d'émissions.

Le dollar gagne lui aussi du terrain à la suite d'un discours de la présidente de la Réserve fédérale Janet Yellen évoquant un probable relèvement des taux d'intérêt d'ici la fin de l'année. Une semaine après que la Fed a pris les investisseurs de court en ne relevant pas ses taux, elle a précisé que ni ses collègues, ni elle, ne pensaient que les récents développements économiques affecteraient de manière significative la politique monétaire.

Après son recul de près de 2% la veille, l'indice CAC 40 parisien reprend 2,28% à 4.446,25 points vers 07h20 GMT. À Francfort, le Dax reprend 2,16% et à Londres, le FTSE s'adjuge 1,63%. Au niveau paneuropéen, l'indice EuroStoxx 50 de la zone euro rebondit de 2,25% et le FTSEurofirst 300 de 2,28%.

Malgré ces gains, les indices européens devraient encore accuser une baisse sur l'ensemble de la semaine, marquée tout au long par l'affaire Volkswagen.

Alors que la Bourse de Tokyo a nettement rebondi sur des spéculations d'un nouvel assouplissement monétaire de la Banque du Japon, les marchés chinois ont encore terminé en net repli, la Bourse de Shanghai et l'indice des valeurs vedettes ayant tous deux perdu 1,6% dans un contexte de ralentissement de la croissance du pays qui pèse sur l'ensemble des marchés.

Tous les secteurs en Europe sont dans le vert dans les premiers échanges, l'automobile (+3,6%) et les ressources de base (+3,4%) en tête.

L'action Volkswagen est en hausse de 2,9%, récupérant encore une petite partie de ses pertes après avoir cédé environ un tiers de sa valeur lundi et mardi. Le conseil de surveillance doit nommer Matthias Müller, le patron de sa marque Porsche, à la tête du groupe avec pour mission de sortir celui-ci du scandale de la fraude aux tests anti-pollution qui continue de s'étendre, a-t-on appris jeudi de source proche du dossier.

Daimler et BMW, qui ont assuré qu'ils n'étaient pas concernés par ces manipulations, s'adjugent 4% et 5,1% respectivement.

A Paris, toutes les valeurs du CAC sont dans le vert, Renault et PSA Peugeot Citron en tête avec des gains respectifs de 5% et 4,23%.

(Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant