Les marchés européens ouvrent en baisse en attendant l'emploi US

le
0
LES MARCHÉS EUROPÉENS OUVRENT EN BAISSE EN ATTENDANT LES CHIFFRES DE L'EMPLOI US
LES MARCHÉS EUROPÉENS OUVRENT EN BAISSE EN ATTENDANT LES CHIFFRES DE L'EMPLOI US

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en baisse vendredi dans l'attente de l'indicateur économique du jour, les chiffres de l'emploi aux Etats-Unis pour le mois de janvier, à 13h30 GMT.

Le CAC 40 parisien perd 0,41% (19,35 points) à 4.683,95 dans les premiers échanges. Le Dax à Francfort recule de 0,52% et le FTSE à Londres cède 0,42%. Les indices européens confirment la tendance avec -0,44% pour l'Eurofirst 300 et -0,43% pour l'Eurostoxx 50.

Les investisseurs prendront connaissance après la mi-séance des chiffres de l'emploi aux Etats-Unis. Les économistes interrogés par Reuters s'attendent à 234.000 créations d'emploi, soit moins que les 252.000 de décembre, et un taux de chômage stable autour de 5,6%.

"Les traders attendent un joli chiffre juste au-dessus des 200.000 qui montrerait que l'économie américaine repart bien mais pas au point d'encourager la Fed à envisager un resserrement", explique dans une note Jonathan Sudaria, de Capital Spreads.

En Europe, la production industrielle allemande a augmenté de 0,1% en décembre comme en novembre, selon les données provisoires annoncées par le ministère de l'Economie. Le marché attendait une progression de 0,4%.

Les valeurs de l'énergie sont en première ligne avec le rebond des cours du brut qui se prolonge. Dans ce contexte, Statoil prend 0,64% après avoir annoncé une perte inattendue au quatrième trimestre en raison d'une série de charges exceptionnelles mais maintenu son dividende, même si la chute des cours pétroliers pèse sur sa trésorerie.

A Paris, l'action Alcatel-Lucent recule de 0,4% vers 08h20 GMT après avoir perdu plus de 2,24% à l'ouverture. L'équipementier télécoms a réaffirmé vendredi sa confiance dans sa capacité à atteindre cette année les objectifs de son plan de transformation après un quatrième trimestre marqué par une amélioration sensible de sa marge grâce à la poursuite des réductions de coûts.

"L'amélioration semble se confirmer et le groupe commence à tenir ses engagements. Mais dans l'ensemble c'est assez moyen, l'amélioration reste trop timide avec un recul aux Etats-Unis, des frais de restructuration toujours élevés et la baisse des coûts fixes semblant marquer le pas au T4", commente un vendeur actions en poste à Paris.

Contre la tendance, Dassault Aviation gagne près de 4%. La France et l'Egypte sont proches d'un plan de financement portant sur 24 Rafale, l'avion de combat de Dassault Aviation, ainsi que sur une frégate multimission Fremm, affirment Les Echos dans leur édition de vendredi, citant des "sources convergentes".

Wall Street a fini jeudi en hausse grâce à la remontée du pétrole et à un chiffre des inscriptions hebdomadaires au chômage meilleur que prévu. La Bourse de Tokyo a suivi le mouvement, l'indice Nikkei finissant vendredi en hausse de 0,82%.

Les places européennes ont terminé jeudi sans grand changement, réagissant avec modération au lendemain de la brusque décision de la Banque centrale européenne (BCE) de priver le secteur financier grec de ses financements.

(Patrick Vignal pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant