Les marchés européens ouvrent en baisse

le
0
LES MARCHÉS EUROPÉENS OUVRENT EN BAISSE
LES MARCHÉS EUROPÉENS OUVRENT EN BAISSE

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en baisse de quelque 0,5% mercredi, effaçant ainsi l'essentiel des gains de la veille, dans un contexte d'incertitudes liées aux situations politiques italienne et américaine.

À Paris, le CAC 40 cédait 0,95% (-39,98 points) à 4.156,62 points vers 07h30 GMT. À Francfort, le Dax reculait de 0,59% et à Londres, le FTSE abandonnait 0,77%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 se repliait de 0,75%.

Même si le gouvernement d'Enrico Letta semble moins en péril qu'en début de semaine en raison des dissensions au sein du Peuple de la liberté (PDL), le parti de Silvio Berlusconi - évolution qui a fait retomber le rendement des obligations souveraines italiennes mardi - les investisseurs attendent le résultat d'un vote de confiance au Parlement qui devrait être organisé dans la journée.

Sur le marché obligataire, les intervenants sont d'avis que ce vote sera favorable au président du Conseil puisque, dans les premiers échanges, les coûts de financement supportés par l'Italie poursuivaient leur repli, baissant de près de quatre points de base à 4,428%.

Les investisseurs ont aussi les yeux tournés vers les Etats-Unis, où le déblocage de l'impasse budgétaire, qui a conduit à la première fermeture des services de l'Etat en 17 ans, ne semble, pour l'instant, pas en vue.

Et, au-delà de la fermeture des administrations fédérales, les intervenants de marché voient s'approcher le 17 octobre, date autour de laquelle les Etats-Unis risquent d'atteindre le plafond légal de la dette fédérale, ce qui les placerait de facto en situation de défaut, une situation bien plus redoutable a priori que le "shutdown".

Dans l'après-midi, l'attention se portera vers les déclarations de Mario Draghi, président de la Banque centrale européenne (BCE), qui tiendra une conférence de presse à l'issue de la réunion du conseil des gouverneurs de la BCE à Paris. Certains investisseurs ont commencé à tabler sur le fait que la BCE pourrait inonder le système financier d'un nouvel LTRO afin faire baisser les taux d'intérêt sur le marché.

Sur le marché des changes, le dollar continue de bénéficier de la publication, mardi, de données relatives au secteur manufacturier meilleures que prévu, mais il reste non loin du creux de huit mois touché à la suite de la fermeture des services de l'Etat fédéral américain.

Les cours du pétrole sont, avec le dollar, les actifs financiers qui semblent le plus sensibles au blocage budgétaire aux Etats-Unis, les intervenants du marché de l'or noir semblant croire que cette situation va peser sur la demande de matières premières.

Du côté des valeurs, l'action Tesco affiche l'une des plus fortes baisses de l'indice Euro Stoxx 600, avec un recul de 3,37% à 346,99 pence à Londres, après que le numéro un britannique de la distribution a fait état de ventes à magasins constants inchangées sur son deuxième trimestre fiscal.

A l'autre bout du spectre, le titre Portugal Telecom s'envolait de 8,53% à 3,69 euros. L'opérateur télécoms a annoncé un projet de fusion avec l'opérateur brésilien Oi, dont il est le principal actionnaire.

Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant