Les marchés européens ouvrent en baisse

le
0
LES MARCHÉS EUROPÉENS OUVRENT EN BAISSE
LES MARCHÉS EUROPÉENS OUVRENT EN BAISSE

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert en recul vendredi avec le recul de Wall Street la veille et des publications d'entreprise jugées décevantes, notamment de Daimler qui entraîne l'ensemble du secteur automobile à la baisse.

La publication des indicateurs PMI flash de Markit d'avril pour la France et l'Allemagne, les deux principales économies de la zone euro, montrent que l'activité dans le secteur privé français a légèrement progressé en avril après avoir stagné en mars mais qu'elle est tombée à un plus bas de neuf mois en Allemagne.

À Paris, l'indice CAC 40 reculait de 0,21% à 4.570,50 points vers 09h30. À Francfort, le Dax cédait 0,37% et à Londres, le FTSE abandonnait 0,48%.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro est en recul de 0,39% et le FTSEurofirst 300 de 0,29%.

L'indice paneuropéen du secteur automobile chute de plus de 2%, emmené par Daimler.

Le constructeur allemand, qui a dit qu'il conduisait une enquête interne sur son processus de certification de ses tests anti-pollution aux Etats-Unis à la demande des autorités judiciaires américaines, chute de près de 4,8%. Daimler a par ailleurs fait état vendredi d'un résultat opérationnel en baisse de 9% au premier trimestre et chute de près de 4,8%.

Volkswagen, qui a bondi de plus de 12% au cours des deux dernières séances, recule de près de 2,5% après l'officialisation d'un accord de principe avec la justice américaine en vue du rachat ou de la modification de centaines de milliers de voitures touchées par le scandale du trucage des tests anti-pollution impliquant le constructeur.

Peugeot, qui a dit jeudi avoir été l'objet d'une perquisition de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) dans le cadre des enquêtes en cours sur les émissions polluantes dans le secteur automobile, cède de 2,48%.

Kering abandonne plus de 3,6% au lendemain de la publication d'un chiffre d'affaires au premier trimestre marqué par le ralentissement de Gucci, sa marque phare en pleine relance, et par la chute de Bottega Veneta, deuxième griffe de luxe du groupe.

Le pétrole réduit ses gains initiaux mais reste bien orienté et devrait connaître sa plus forte progression hebdomadaire depuis le début de l'année. Le baril de Brent de la mer du Nord LCoC1 gagne 0,58% à 44,79 dollars tandis que le West Texas Intermediate (WTI) CLc1 prend 0,81% à 43,52 dollars.

Sur le marché des changes, la devise américaine accentue ses gains après une information de l'agence Bloomberg selon la laquelle la Banque du Japon envisage d'élargir sa politique de taux d'intérêt négatif.

La devise japonaise est repassée au-dessus du seuil de 110 yens pour un dollar, tandis que l'euro cède 0,12% contre la devise américain à 1,1274.

(Marc Joanny pour le service français, édité par Patrick Vignal)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant