Les marchés européens orientés à la hausse à mi-séance

le
0
LA BOURSE DE PARIS EN HAUSSE À MI-SÉANCE
LA BOURSE DE PARIS EN HAUSSE À MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes sont orientées en hausse vendredi à mi-séance, dans des volumes limités, l'espoir de la publication de bons chiffres de l'emploi aux Etats-Unis cet après-midi l'emportant sur les inquiétudes concernant l'évolution de la crise de la dette en zone euro.

Les valeurs cycliques mènent la hausse en Europe, dopées par la perspective de voir les chiffres l'emploi américains, prévus à 12h30 GMT, refléter la timide reprise déjà constatée dans les derniers indices de conjoncture. Les analystes interrogés par Reuters tablent sur 113.000 créations d'emplois, avec toutefois un chômage en légère hausse, à 8,2% contre 8,1% en août.

"Il ne s'est rien passé de dramatique cette semaine et tant que les chiffres de l'emploi ne modifient pas complètement le tableau, le sentiment général va probablement rester prudemment optimiste", estime l'économiste de Berenberg, Holger Schmieding.

"La tendance de fond reste positive parce que la perspective de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire de la Fed et de la BCE restaure la confiance en l'avenir de l'euro."

À Paris, l'indice CAC 40 gagne 0,98% à 3.434,41 points vers 10h45 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,72% et à Londres, le FTSE avance de 0,47%. L'indice paneuropéen Eurostoxx 50 progresse de 1% tout rond.

Les futures sur indices signalent une ouverture de Wall Street en hausse de 0,1% à 0,25%.

Aux valeurs, Technip (+2,8%) affiche la plus forte hausse du CAC 40 après avoir annoncé que la coentreprise avec le brésilien Odebrecht et la société d'Amérique centrale ICA Fluor, avait remporté un contrat de plus de deux milliards d'euros au Mexique.

Sur le marché obligataire, les futures sur Bund allemand perdent un peu de terrain, mais l'incertitude sur le "timing" de la demande d'aide de l'Espagne devrait limiter ses pertes.

L'euro se maintient autour de 1,30 dollar, à des plus hauts de deux semaines, toujours soutenu par les propos jugés rassurants du président de la Banque centrale européenne (BCE) concernant les instruments mis en place pour lutter contre la crise de la dette.

Le yen reste également soutenu par la décision, largement attendue, de la Banque du Japon de ne pas prendre de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire pour l'instant.

Le Brent se traite sous les 112 dollars/baril, dans un marché prudent avant les chiffres de l'emploi U.S. et après avoir pris 4% jeudi en raison des tensions entre la Turquie et la Syrie.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant