Les marchés européens finissent sur une note stable

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé sur une note stable ou légèrement baissière mercredi, effaçant une partie de leurs gains des dernières semaines, dans des volumes quasiment réduits de moitié par rapport à leur moyenne des trois derniers mois.

À Paris, le CAC 40 est resté quasi inchangé, cédant 0,03% (-1,07 point) à 3.449,20 points. Le Footsie britannique a reculé de 0,54% et le Dax allemand a perdu 0,40%, tandis que l'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 a reculé de 0,11%.

À Wall Street, les principaux indices boursiers évoluent en légère hausse, mais sans conviction. La production industrielle des Etats-Unis a progressé plus que prévu le mois dernier, mais l'indice Empire State de l'activité manufacturière dans la région de New York s'est contracté de manière inattendue en août.

Les investisseurs font une pause après une journée de mardi marquée par des indicateurs européens mitigés et alors que la l'espoir d'une action des banques centrales pour relancer l'activité et juguler la crise européenne de la dette a été le principal facteur de hausse des marchés actions mondiaux depuis plusieurs semaines.

"Ils se projettent dans le futur mais ce qu'ils regardent en ce moment ce n'est pas la croissance des bénéfices (....) Ils se focalisent sur les banques centrales", commente Mike Lenhoff, chargé de la stratégie pour Brewin Dolphin, sur les marchés d'actions. "Pour ce qui est de la BCE , les marchés attendent le détail des mesures de soutien aux marchés obligataires évoquées par M. Draghi (...) Une déception est inimaginable."

L'économie chinoise est confrontée à des vents contraires violents même si le ralentissement de l'inflation donne au gouvernement une plus grande marge de manoeuvre en matière de politique monétaire, a déclaré mercredi le Premier ministre Wen Jiabao, ce qui devrait alimenter les attentes d'un nouvel assouplissement de la part de la Banque populaire de Chine.

Aux valeurs, Nokia a gagné 3,39% à 2,076 euros après l'annonce par son directeur général Stephen Elop de la mise sur le marché "à relativement court terme" d'un nouveau smartphone utilisant le dernier logiciel Windows 8 de Microsoft.

Standard Chartered a rebondi de 4,12% après avoir annoncé la veille un accord à l'amiable avec le département des services financiers (DFS) de l'Etat de New York dans un dossier iranien qui risquait de lui faire perdre sa licence bancaire sur place.

Sur le marché des changes, l'euro recule autour de 1,2280 dollar, le billet vert se raffermissant à mesure que les derniers indicateurs solides en provenance des Etats-Unis tempèrent les attentes d'une intervention de la Fed en soutien à l'économie.

Les cours du pétrole sont en hausse, à plus de 115 dollars pour le baril de Brent et près de 94 dollars pour le WTI, soutenus notamment par la baisse plus marquée que prévu des stocks américain de brut la semaine dernière.

Natalie Huet pour le service français, avec Raoul Sachs

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant