Les marchés européens finissent légèrement dans le rouge

le
1
LONDRES RESTE STABLE, PARIS ET FRANCFORT FINISSENT DANS LE ROUGE
LONDRES RESTE STABLE, PARIS ET FRANCFORT FINISSENT DANS LE ROUGE

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé mercredi dans le désordre, au-dessus de leurs plus bas du jour, alors que le dollar est reparti à la hausse après trois séances de relatif surplace.

La tendance est identique à Wall Street, où le Dow Jones a battu son record pour une troisième séance consécutive après avoir franchi pour la première fois les 19.000 points la veille. Le Standard & Poor's-500 et le Nasdaq sont en revanche orientés à la baisse à la veille de la fermeture des marchés américains pour cause de Thanksgiving.

À Paris, l'indice CAC 40 a cédé 0,42% (19,14 points) à 4.529,21 points. Le Footsie britannique a fini quasiment stable et le Dax allemand a abandonné 0,48%. La Bourse de Milan a en revanche résisté (+0,07%) grâce à la progression de plus de 6% du fabricant de machines agricoles CNH, plus forte hausse du Stoxx 600, porté par les résultats de son concurrent américain Deere.

L'indice EuroStoxx 50 a perdu 0,40% mais le FTSEurofirst 300 a grignoté 0,08% tandis que le Stoxx 600 a reculé de 0,07%.

L'annonce d'une croissance plus forte que prévu de l'activité du secteur privé en zone euro au mois de novembre a eu peu d'effet sur la tendance.

Comme c'est devenu une habitude depuis l'élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis, le secteur des ressources de base a une nouvelle fois brillé, avec un gain de 1,24%, en raison notamment des projets d'investissements dans les infrastructures du futur président américain.

Airbus a gagné 2,36%, plus forte hausse du CAC 40 et de l'EuroStoxx 50, après avoir obtenu du Trésor américain une autorisation indispensable pour la vente de 106 avions de ligne à la compagnie Iran Air.

Generali a en revanche cédé 3%, plus fort recul du FTSEurofirst 300, après avoir démenti des projets de réduction d'effectifs. L'assureur italien a entraîné dans son sillage Axa (-1,59%), plus forte baisse de l'EuroStoxx 50.

La perspective d'une hausse des taux le mois prochain aux Etats-Unis, encore renforcée mercredi par le rebond des nouvelles commandes de biens durables en octobre, a fait grimper le dollar à un nouveau plus haut de plus de 13 ans et demi face à un panier de devises de référence. L'euro a touché un plus bas depuis avril 2015 face au billet vert, juste au-dessus de 1,05 dollar.

Le marché du pétrole est volatil à l'approche de la réunion ministérielle de l'Opep le 30 novembre à Vienne, au cours de laquelle le cartel pourrait entériner un accord sur une baisse de sa production.

(Bertrand Boucey pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2286010 il y a 2 semaines

    C'est la faute à Trump, bien sûr..!!!