Les marchés européens finissent en légère baisse

le
0
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en petite baisse vendredi, réalisant cependant leur quatrième hausse hebdomadaire consécutive, dans le sillage de Wall Street après une série de résultats médiocres d'entreprises américaines qui ont découragé des investisseurs également attentifs à l'issue d'une réunion des ministres des finances et des banquiers centraux du G20.

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,06% (-2,47 points) à 3.925,32 points mais il conserve un gain de 1,82% sur l'ensemble de la semaine. Le Footsie britannique a reculé de 0,06% et le Dax allemand a perdu 0,07%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a décliné de 0,06%.

Réunis à Moscou, les ministres des Finances et les banquiers centraux du G20 réfléchissent à la manière d'adresser un message clair à des marchés où la volatilité reste élevée, alors que les perspectives de reprise se précisent aux Etats-Unis et au Japon.

Les actions européennes ont un temps été soutenues par l'annonce d'une libéralisation des taux de prêts dans le secteur bancaire chinois, mais elles se sont remises à baisser en milieu d'après-midi, suivant le mouvement engagé par Wall Street.

A New York, le Dow Jones baisse de 0,25% vers 15h55 GMT et le Standard & Poor's décline de 0,12% tandis que le Nasdaq enregistre un recul plus marqué de 0,86%, après la publication de résultats décevants par Microsoft et Google.

Le titre de Microsoft chute notamment de 11% à 31,54 dollars, au lendemain de l'annonce d'un bénéfice très nettement inférieur aux attentes, qui témoigne des effets négatifs de la baisse de la demande de PC et les débuts décevants de la tablette Surface.

L'action Google perd elle 1,42% à 897,76 dollars.

En Europe, l'indice des technologiques a cédé 0,69%, la plus forte baisse des indices sectoriels avec notamment ARM Holdings qui a lâché 2,5% à Londres.

Sur les marchés obligataires, la dette portugaise enregistre une performance meilleure que celle des économies comparables de la zone euro, car les investisseurs croient à la conclusion d'un accord entre la gauche et la droite à Lisbonne ce week-end pour mettre fin à la crise politique. Les futures sur le Bund allemand sont stables.

Sur le marché des changes, le dollar reste fort face au yen, même s'il perd un peu de terrain à l'approche des élections sénatoriales de dimanche qui devraient conforter le Premier ministre Shinzo Abe dans son programme favorable à une politique monétaire accommodante.

Les cours du baril de brut américain baissent légèrement et sont désormais équivalents à ceux du baril de Brent qui sont pratiquement inchangés, un peu en-dessous de 108 dollars.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant