Les marchés européens finissent en hausse

le
0

PARIS/NEW YORK (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en nette hausse lundi, soutenues par des indicateurs meilleurs qu'attendu sur l'activité dans le secteur manufacturier aux Etats-Unis, en Europe et au Japon.

L'indice ISM manufacturier américain est remonté à 50,9 en juin contre 49,0 en mai alors que les économistes interrogés par Reuters attendaient en moyenne un chiffre de 50,5 seulement. Cette bonne surprise, après la publication de PMI globalement encourageants en Europe, favorise le retour des investisseurs vers les actifs à risque en cette première séance du troisième trimestre. Elle a notamment occulté le chiffre jugé décevant de l'indice PMI manufacturier chinois.

L'indice EuroStoxx 50 a terminé en hausse de 0,77% à 2.622,62 points et le FTSEurofirst 300 a pris 0,88% à 1.162,28. A Paris, le CAC 40 a fini sur un gain de 0,76% à 3.767,48 points. Le Footsie britannique et le Dax allemand ont progressé respectivement de 1,49% et 0,31%.

Au moment de la clôture en Europe, Wall Street était orientée elle aussi en nette progression, le Dow Jones et le Standard & Poor's prenant respectivement 1,03% et 1,14% tandis que le Nasdaq s'adjugeait 1,37%. Quant à l'indice MSCI mondial, il progressait de 1%.

La hausse profite notamment au secteur des matières premières, des deux côtés de l'Atlantique: l'indice Stoxx européen des ressources de base a progressé de 1,9% et le S&P américain de l'énergie gagne 1,3%.

Les cours du pétrole sont eux aussi bien orientés, le baril gagnant plus d'un dollar, à 98 pour le brut léger américain et au-dessus de 103 pour le Brent.

Parmi les valeurs en vue en Europe, Nokia a fini en hausse de 3,65% après l'annonce du rachat des parts de Siemens (+2,55%) dans leur coentreprise d'équipements de réseaux NSN.

A Wall Street, le groupe de biotechnologies Onyx bondit de plus de 50% après avoir rejeté une offre d'achat d'Amgen.

Le dollar, lui, est en repli face à la plupart des autres grandes devises, dont l'euro, tandis que le yen subit un nouvel accès de faiblesse et a touché un plus bas de près de quatre semaines face au billet vert.

Sur le marché obligataire, Bunds et Treasuries sont stables mais la journée a été marquée par une baisse des rendements des dettes espagnoles et italiennes après les chiffres jugés encourageants des PMI.

Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant