Les marchés européens en ordre dispersé à la mi-séance

le
0
LES BOURSES EUROPÉENNES EN ORDRE DISPERSÉ À LA MI-SÉANCE
LES BOURSES EUROPÉENNES EN ORDRE DISPERSÉ À LA MI-SÉANCE

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes évoluent en ordre dispersé mercredi à la mi-séance avec des traders qui hésitent à s'engager avant la publication d'importantes statistiques économiques outre-Atlantique.

Le point culminant de l'agenda des indicateurs américains sera vendredi avec la statistique de l'emploi d'août, dont l'enquête ADP sur l'emploi dans le secteur privé, publiée à 14h15, pourrait donner un avant-goût.

"Il est évident que, dans la mesure où la Réserve fédérale est prête à dégainer (NDLR - à relever ses taux directeurs) si l'économie américaine montre qu'elle se renforce encore, toute statistique sera suivie de près par les traders", observe Markus Huber, de City of London Markets.

À Paris, le CAC 40 progresse de 0,51% à 4.480,33 points. À Francfort, le Dax cède 0,21% et à Londres, le FTSE recule de 0,24%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 avance de 0,16% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,40%.

Les futures indiciels laissent présager une ouverture de Wall Street en très léger repli, poursuivant sur la tendance de la veille.

Comme en début de matinée, les valeurs bancaires européennes réalisent le meilleur gain sectoriel (+2,23%), suivies par les valeurs de l'assurance (+1,61%), tandis qu'à l'inverse celles des ressources naturelles accusent le recul le plus fort (-1,95%), dans le sillage des cours des métaux.

Assureurs et banques tirent eux parti des anticipations d'un relèvement des taux directeurs de la Réserve fédérale cette année, peut-être dès septembre, si les indicateurs économiques le justifient.

Ces valeurs réalisent un tir groupé des huit meilleurs gains de l'indice EuroStoxx 50, variant de 2,15% à 3,65%. Dans le même compartiment, Commerzbank avance de 3,84%, plus forte hausse du Dax en s'appuyant sur les déclarations de John Cryan, le patron de sa concurrente Deutsche Bank (+2,91%), qui juge qu'il y a encore trop de banques en Allemagne, même s'il ne semble pas disposé à donner l'exemple de la consolidation.

A l'inverse ProSiebenSat1, plus forte baisse du Dax, lâche 2,4% après un abaissement de recommandation de Citi, qui est passé à "vendre" sur le groupe de télévision allemand.

Iliad, Altice et SFR Group se pressent dans le top des gains des indices Stoxx 600 et FTSEurofirst 300.

Altice avance de 4,8%, dopé par une recommandation de "surperformance" d'Exane BNP Paribas, tandis que sa filiale SFR Group avance de 4,7%, le même intermédiaire ayant relevé sa recommandation à neutre.

Iliad avance de 5,9% après la publication de ses résultats semestriels et l'annonce de nombreux gains d'abonnés par sa filiale de télécommunications Free.

A l'opposé, les minières monopolisent les plus fortes pertes de l'EuroFirst 300, expliquant en grande partie le recul de la place londonienne. Fresnillo, Anglo American, BHP Billiton, Randgold et Rio Tinto cédent entre 3,3% et 2,6%.

La perspective d'un relèvement anticipé des taux américains provoque une montée des rendements obligataires et celui de l'emprunt américain à 10 ans est bien parti pour réaliser sa hausse mensuelle la plus forte depuis plus d'un an.

Le dollar, porté mardi par ces anticipations, reste quant à lui stationnaire face à un panier de devises de référence.

Le marché pétrolier, qui avait profité en début de journée de la stabilisation du billet vert en ne bougeant guère lui-même, cède du terrain en raison d'une hausse des stocks de brut. Néanmoins, les futures sur le Brent et le WTI sont bien partis pour réaliser un gain mensuel de plus de 10%.

(Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Véronique Tison)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant